Corruption / Transparency international : Le Gabon classé 101ème en 2016

Ce mercredi 25 janvier, l’ONG allemande Transparency International a rendu public l’indice de perception de la corruption dans le monde. Sur 176 pays dénombrés, le Gabon arrive à la 101ème place du classement.

Selon Le nouveau Gabon, « dans ce classement qui compte 176 pays et territoires, l’on constate que plus des deux tiers des 176 pays et territoires de l’indice de cette année sont classés en dessous du milieu de l’échelle qui va de 0 (très corrompu) à 100 (très propre) ». 99ème rang sur 167 en 2015, le Gabon occupe la 101ème position sur les 176 pays que compte le classement 2016.

Le rapport préconise en outre nous rapporte nos confrères,  « qu’il est urgent de faire des profondes réformes systémiques qui compensent le déséquilibre croissant du pouvoir et des richesses en habilitant les citoyens à mettre fin à l’impunité généralisée de la corruption, à demander des comptes aux puissants et à avoir véritablement leur mot à dire dans les décisions qui affectent leur vie quotidienne».

La corruption est un fléau qui gangrène l’administration gabonaise. Même si l’Etat s’est doté d’un organe visant à lutter contre l’enrichissement illicite et la fuite des capitaux (Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite et Agence nationale d’investigation financière Gabon ), les effets escomptés restent mitigés. Récemment, d’anciens ministres (Magloire Ngambia et Etienne Ngoubou ) accusés de détournement de plusieurs dizaines milliards de Fcfa ont été entendus puis écroués. Un bien faible résultat au regards des scandales financiers que le Gabon a connu ces dernières années (Affaires Br-Sarl et Postebank) Rien ne laisse présager que des sanctions pénales ou des saisies s’en suivront.  

© Crédit Photos: Lenouveaugabon.com

Laissez votre avis