Coronavirus : nuisible à l’Homme, mais avantageux pour l’environnement

Gabon Gabonmediatime Parc National Gabon Forêt
Un gorille au sein du parc national Moukalaba-Doudou © D.R.

Avec des retombées négatives sur l’ensemble de l’activité économique mondiale comme en témoignent les effondrements des bourses asiatiques, européennes et américaines, le Coronavirus a pourtant des retombées positives sur l’environnement. En effet, consécutivement à la baisse de l’activité économique qui a entraîné la fermeture temporaire de plusieurs usines, la Chine et le monde ont enregistré une baisse conséquente des émissions de CO2.


C’est un paradoxe propre à l’Homme et qui refait surface en cette période de crise sanitaire mondiale liée au Covid-19. Alors que le monde doit faire face à cette pandémie qui a déjà infecté plus de 200 000 personnes et causé plus de 8000 décès, cette même crise est paradoxalement à l’origine de nombreux bienfaits pour l’environnement, comme le montrent de nombreuses images satellites prises dans le ciel chinois et européen. 

En effet, la baisse drastique de l’activité économique qui a fortement impacté l’activité de production dans l’Empire du milieu, a dans le même temps entraîné la diminution de la pollution atmosphérique. C’est donc une véritable bouffée d’air pur pour l’atmosphère, comme le démontre notamment le satellite Copernicus Sentinel-5P de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). 

Si certains y voient une justice divine, d’autres comme l’astrophysicien Hubert Reeves, se réjouissent de voir que « des petits CHinois puissent enfin voir un ciel étoilé ». A bien des égards, ce Covid-19 est également une démonstration à bonne échelle pour les défenseurs de l’environnement qui n’ont cessé de clamer les dangers de la pollution atmosphérique liée à la surproduction au cours des dernières décennies. 

Avec un air plus pur et un ciel (enfin) bleu, les chinois peuvent donc désormais apprécier la beauté et la qualité de l’air, puisque leur pays a enregistré une baisse conséquente de ses émissions de CO2. Au final, si cet « ennemi de l’humanité » fait des ravages sur un plan sanitaire et économique, il soulage la planète d’un point de vue écologique.

Laissez votre commentaire