jeudi,9 décembre 2021
AccueilA La UneCoronavirus : Laurence Ndong doute de la capacité du Gabon à contenir...

Coronavirus : Laurence Ndong doute de la capacité du Gabon à contenir la propagation du virus

Ecouter cet article

Si du côté du gouvernement, on assure avoir pris des mesures visant à contenir la propagation du Covid 19 notamment depuis la découverte de cas testés positifs et surtout le décès d’un premier patient, la situation semble diversement appréciée. C’est le cas de du membre de de la Campagne Internationale « Tournons La Page » et présidente de l’association « Veuvage-Droits-Accompagnement et Perspectives » Laurence Ndong, qui dans un entretien accordé au journal féminin Amina, a émis des doutes non seulement sur les mesures prises par le gouvernement mais surtout la capacité du système sanitaire gabonais à faire face à cette pandémie. 

Malgré les assurances du gouvernement, les mesures prises ces deux dernières semaines suscitent des doutes au sein de l’opinion, surtout depuis l’annonce du premier décès dû à une contamination au coronavirus. En effet, pour le leader de la société civile Laurence Ndong lesdites mesures sont irréalisables pour certaines populations qui éprouvent des difficultés à se procurer de l’eau.  « A Owendo par exemple, l’eau est distribuée une fois par semaine. Dans tous les quartiers, ce sont les coupures des journées entières. Pour se laver les mains, il faut un robinet qui coule », a-t-elle relevé. 

Même observation pour les « gestes barrières » et le confinement qui selon l’ancienne directrice générale adjointe de la promotion de la femme, chargée de l’institutionnalisation de l’Approche genre et Développement semble difficile à respecter pour des populations qui doivent se déplacer constamment pour pouvoir se fournir denrée alimentaire, l’Etat étant incapable d’assumer ce type de mission. 

Par ailleurs, Laurence Ndong a émis des doutes sur la capacité du système sanitaire à assurer le suivi des potentiels cas de contamination. « Je pense que nous disposons en tout et pour tout de 40 lits de réanimation sur tout le territoire, et 3 à Port-Gentil. », précisait-elle sur un récent plateau de web-tv.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop