jeudi,24 septembre 2020
Accueil A La Une Coronavirus : la pharmacopée comme piste de solution pour Dr Guy Stéphane...

Coronavirus : la pharmacopée comme piste de solution pour Dr Guy Stéphane Padzys

Au moment où le pays est engagé dans une lutte acharnée contre la propagation du Covid-19 communément appelé Coronavirus, qui a abouti ces dernières semaines à la prise de mesures par le gouvernement pour l’endiguer, des réflexions sont menées sur les solutions thérapeutiques à envisager. Une réflexion qui, selon l’enseignant-chercheur Dr Guy Stéphane Padzys, devrait également être diligenté  dans le domaine de la pharmacopée car les « plantes médicinales peuvent être une alternative complémentaire au problème actuel ». Ci-dessous l’intégralité de sa communication sur le sujet. 

« Pandémie virale respiratoire en Afrique cas du Covid-19, position de la pharmacopée Gabonaise

La mondialisation a permis la libre circulation des marchandises, des capitaux, des services, des personnes, des techniques et de l’information. De ce faite elle a permis également l’amélioration d’une grande partie de la qualité de vie de l’humanité. Mais au-delà des avantages, la mondialisation a entraîné des déséquilibres majeurs liés à des modifications sociales et environnementales au cours de l’histoire (révolution agricole, guerres et commerce, voyages et grandes découvertes, révolution industrielle…). Ces différentes conditions, sont favorables à l’émergence des pathologies à grande échelle: pandémie

L’Afrique subsaharienne subit de plein fouet le déséquilibre environnementale causé par la mondialisation et se voit également impliqué par une pandémie majeur le Covi-19 après le VIH.

En Afrique subsaharienne et au Gabon en particulier, la plupart des malades ont difficilement accès aux soins. Dans les pays en développement, il est une difficulté supplémentaire, à savoir la modicité des moyens dont disposent les planificateurs sanitaires.

Du fait des difficultés d’accès aux structures sanitaires d’une part, et des croyances coutumières d’autre part, la majeure partie des malades dans les pays en développement ont recours exclusivement ou partiellement à la médecine traditionnelle. Dans les pays en voie de développement, 75 à 80% des populations dépendent étroitement de la médecine traditionnelle et plus spécifiquement des préparations à base de plantes médicinales locales.

Le but ici est de préciser que les plantes médicinales peuvent être une alternative complémentaire au problème actuel. En effet, le Gabon et le bassin du Congo en général regorge de nombreuses espèces forestières qui ont montré un intérêt scientifique majeur.

C’est le cas d’Enantia chloranta, « moamba jaune » en langue vernaculaire gabonaise. Cette plante possède des composés actifs avec large spectre d’action thérapeutique. Les proto-berbérines (alcaloïdes) présent dans la plante ont montré une activité non seulement antivirale, mais aussi anti-bactérienne, anti-inflammatoire, anti-fongique, anti-diarrhéique.

Ces données non exhaustives sur les plantes médicinales montrent à suffisance que l’Afrique et le Gabon en particulier peut proposer également des alternatives thérapeutiques à cette pandémie émergente.

Dr Guy Stéphane PADZYS

Enseignant-Chercheur

Université des Sciences et Techniques de Masuku »

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Street 103 Gabon Gmt