Coronavirus: Julien Nkoghe Bekale reçoit les parents des étudiants gabonais de Wuhan pour la forme

Gabon Gabonmediatime Julien Nkoghe Bekale Coronavirus
Julien Nkoghe Bekale a reçu en audience les parents des étudiants gabonais de Wuhan en Chine © D.R.

Face à l’inquiétude grandissante relative aux conditions des étudiants gabonais à Wuhan en Chine, siège de l’épidémie du Coronavirus, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a reçu en audience les parents des compatriotes exilés à l’Empire céleste. L’objectif était de rassurer les parents de ces derniers sur les mesures prises par le gouvernement pour assurer la sécurité de ses étudiants devant le risque auquel ils sont exposés.  


Le virus Covid-19 (anciennement appelé « 2019-nCoV »),  ou encore coronavirus apparu en décembre 2019, a fait 1100 morts en Chine continentale, où le nombre des personnes infectées dépasse les 40 000, selon le bilan établi lundi 10 février par les autorités et l’Organisation mondiale de la Santé, confirmant une certaine stabilité dans la progression de l’épidémie. Des chiffres  alarmants et d’une particulière gravité qui tout naturellement mettent en émoi les parents des étudiants gabonais présents à Wuhan la capitale tentaculaire de la province du Hubei, au centre de la Chine.  

Inquiets et préoccupés par la situation de leur progéniture exposée à la malfaisance de ce virus mortel qui fait des ravages, eut regard surtout à la teneur de la  communication gouvernementale qui ne rassure pas,  tâtonnante et inopérante à souhait, les parents de ces compatriotes ont tenu à rencontrer le Premier ministre, Chef du gouvernement Julien Nkoghe Bekale.  Ce dernier les a reçus ce lundi 11 février 2020 afin de les entretenir sur « les mesures de sécurité prises par le gouvernement pour garantir la sécurité de leurs enfants restés dans cette province » a t-on pu lire dans les colonnes du quotidien l’Union. Mais quelles sont ces mesures concrètement ? 

A ce jour, aucune vraie mesure n’a été prise par le gouvernement. Du moins aucune n’a fait l’objet d’une communication officielle. A l’opposé de certains pays, le gouvernement n’a pas souhaité rapatrier ses compatriotes avant que l’épidémie ne soit plus grave. Elle n’a en outre montré aucune volonté de prendre le problème à bras le corps. La communication gouvernementale s’est simplement contentée d’une annonce désinvolte sous la pression de la presse et de l’opinion en déclarant que « tous nos compatriotes actuellement en séjour en Chine pour des raisons d’études ou autres, peuvent regagner le territoire national si tel est leur souhait ». Une annonce qui intervient après que ce même gouvernement eut décidé de fermer tous les vols en provenance de l’Empire du Milieu. 

On s’interroge donc sur la teneur de l’échange entre Julien Nkoghe Bekale et les parents des 93 étudiants restés en confinement dans cette partie de la Chine. Qu’a t-il bien pu leur raconter pour les rassurer parce que dans les faits, excepté ce communiqué à la hussarde sans véritable résolution, rien n’a été fait pour ces compatriotes qui en réalité sont clairement délaissés. 

Bien qu’ayant la certitude qu’aucun étudiant n’a encore contracté le virus et comme nous l’informe l’Union « le gouvernement a consenti une aide financière à ces étudiants basés à Wuhan », cette initiative prise par Julien Nkoghe Bekale s’apparente plus à une opération de communication qu’à une volonté manifeste de sa part et de celle de son gouvernement de venir en aide à ces compatriotes exposés avec certitude à un risque mortel. Si jamais le pire se produisait, le gouvernement devra répondre de ses actes car « quiconque s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours » se rend coupable du délit de non assistance à personne en danger et s’expose par conséquent, à des poursuites pénales. 

Laissez votre commentaire