Copax: réformer pour mieux sécuriser la sous région

Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères © GMT

Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères, par ailleurs, président en exercice du Conseil de paix et de sécurité d’Afrique centrale (Copax), a mis fin ce dimanche 4 mars 2018, à l’hôtel Radisson Blu de Libreville, aux travaux de la 5e session ordinaire du Conseil des ministres du Copax. Il clôt ainsi deux journées de travail qui ont permis  l’adoption du projet d’ordre du jour de la 17ème  Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements de la CEEAC.

GABON LIBREVILLE

Trois jours après les assises de la 19e Session ordinaire de la Commission de défense et de sécurité (CDS), la capitale gabonaise a accueilli du 3 au 4 mars, les travaux de la 5e session ordinaire du Conseil des ministres du Copax. C’est donc sous la houlette du Secrétariat général de la CEEAC, du président de la commission de l’Union Africaine (UA), du représentant du bureau des Nations-unies pour l’Afrique central(UNOCA), et des membres de la (CDS) que les ministres des Affaires Étrangères de la défense et de l’intérieur des 11 pays membres que compte la CEEAC ont travaillé d’arrache-pied sur les problèmes multiformes, notamment d’ordre politiques et sécuritaires en Afrique centrale.

«Nous voici arrivé aux termes de cette réunion, de cette 5e session ordinaire du Copax, dont on peut se féliciter qu’elle a été de très haute facture. Avec des débats profonds, engagés, francs et parfois passionnés. Passionnés parce que nous aspirons tous à une CEEAC et un Copax revitalisés et réformés (…) Nous avons posé les bases d’une vision rénovée de notre sécurité. Et des efforts qu’il nous faut déployer pour assurer la paix et la stabilité de notre espace communautaire. Nous avons souligné à cet effet, les principes qui doivent nous gouverner dans cette vision future», a indiqué Noël Nelson Messone.

En effet, après deux  journées de dur labeur, comme l’a si bien signifié Noël Nelson Messone, un rapport portant sur 24 points a été élaboré. Dont les points focaux portent notamment sur la réappropriation de la sécurité par les pays membres de la CEEAC, la solidarité entre les États et l’efficacité dans les actions communes.

Dans ledit rapport on note également la satisfait du Conseil des ministres quant au retour du Rwanda au sein de la CEEAC, et l’approbation de la candidature, de la candidature de la République d’Angola pour la XXe session de la CDS, prévue pour le second semestre de l’année 2018.

Ce rapport sera au coeur discussions de la 17ème session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, dont la tenue a récemment été reporté à sine die.

Laissez votre commentaire