Convocation des Altogovéens par le ministre de l’Intérieur: Marcel Libama dénonce un repli identitaire

Marcel Libama et Lambert-Noël Matha © D.R

Dans un communiqué publié dans les colonnes du quotidien L’Union de ce lundi 3 décembre 2018, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité, chargé de la Décentralisation et du Développement local Lambert-Noël Matha, convie les ressortissants altogovéens à une importante réunion à la Chambre de commerce de Libreville, une invitation que Marcel Libama, ressortissant de ladite province a jugé d’anti-républicaine.

La convocation par Lambert-Noël Matha des ressortissants de la province du Haut-Ogooué dont il est lui-même originaire n’a visiblement pas trouvé l’assentiment de Marcel Libama, leader syndical et membre du parti Union nationale. Pour cet acteur de la vie politique, le communiqué du ministre bien que ne faisant pas mention de l’ordre du jour, n’est rien d’autre que l’expression du « repli identitaire ».

Le membre du gouvernement « convie à une importante réunion les ressortissants de la province du Haut-Ogooué » ce mardi 4 décembre 2018 à 16 heures à la Chambre de commerce de Libreville. Selon Lambert-Noël Matha « l’ordre du jour sera communiqué séance tenante » et du fait de son « importance », la présence de « tous (les Altogovéens NDLR) est vivement souhaitée ». Des indications qui ont provoqué l’ire de l’ancien candidat aux législatives dans le 4ème arrondissement de la commune de Franceville.

« C’est fini, arrêtez de nous prendre pour vos sujets! C’est maintenant que ça va très mal que vous vous souvenez des Altogoveens? C’est pas parce qu’un groupuscule originaire du Haut-Ogooué a le pouvoir que nous avons tous le pouvoir et devons le défendre à mort », a-t-il précisé.

Estimant que l’appel du ministre d’Etat natif de Franceville comme lui, a pour but de « réduire la volonté de toute une province pour le pouvoir », Marcel Libama a exclu toute idée de participation à cette « messe » qui consiste à soutenir ceux qui ont « mangé sans penser aux autres ». « Je suis républicain je n’irai pas à ce bal des vampires », a-t-il promis

Appelant plutôt le ministre à réunir les Gabonais « pour faire le bilan département par département » plutôt que de convoquer « des réunions kounabelistes ( du nom du groupe de danse de femmes altogovéennes du Parti démocratique gabonais, NDLR) de type Ombila Pouhou (repli-identitaire ) », a-t-il dénoncé avant de demander « aux Altogovéens de ne pas se laisser distraire et de rester dans la République avec les autres ».

Par ailleurs, aux termes de l’article 2 alinéa premier du titre préliminaire intitulé de la République et de la souveraineté, « le Gabon est une République indivisible », si Lambert-Noël Matha en tant que citoyen ou homme politique peut convoquer les ressortissants de sa circonscription électorale, lorsque celle-ci est faite aux seuls Gabonais issus d’une même province par un membre du gouvernement, l’unicité du peuple qui est un corollaire du principe de l’indivisibilité de l’Etat peut s’en trouver quelque peu heurtée.

Laissez votre commentaire