Contrôle routier : le Samtac fustige «la précipitation» du ministre des Transports

C’est à la faveur d’un point de presse tenu le 27 septembre 2017, que le président du  Syndicat des agents du ministère des transports et de l’aviation civile (Samtac), Ghislain Malanda, s’est insurgé, contre « la précipitation » avec laquelle le ministre des Transports a décidé de relancer la brigade de contrôle routier; rapporte Direct Infos Gabon.

Le président du Samtac reproche à Estelle Ondo de n’avoir pas réalisé au préalable, un diagnostic de l’ancienne brigade pour éviter de retomber dans les mêmes travers qui avaient occasionné sa fermeture.

Conscient de l’impréparation et du manque d’équipement qui minent la brigade de sécurité routière, Ghislain Malanda a souhaité  «le retour des agents de la brigade routière à condition que ces derniers soient équipés.»

Sans que ces exigences logistiques ne soient réglées, il n’a pas caché sa surprise quant à la décision du ministre des transports. «Nous sommes un peu surpris, nous sommes pris de court par l’administration qui ne s’est pas préparée et qui a demandé qu’à partir du 29 septembre 2017,  les agents doivent reprendre les activités de la brigade de contrôle. Je dis, c’est faire un peu dans la précipitation. Il fallait d’abord faire un diagnostic de cette brigade qui est déjà en sous-effectif mais aussi qui manque de moyens », a t-il déploré.

Laissez votre commentaire