Le contrôle interne budgétaire au centre d’un séminaire des États membres d’Afritac Centre

Photo de famille lors du séminaire régional organisé par Afritac Centre © D.R

Ce lundi 5 novembre s’est ouvert à Libreville le séminaire régional placé sous le thème “Les défis et enjeux de la comptabilité des matières dans le contrôle interne budgétaire”. Cette rencontre de travail organisée par le Centre régional d’assistance technique pour l’Afrique centrale (Afritac) en collaboration avec le ministère du Budget et des Comptes publiques qui se tiendra jusqu’au 9 novembre a pour objectif de discuter des enjeux de la maîtrise des risques qui pèsent sur la gestion des dépenses hors salaires et du suivi de la situation patrimoniale de l’Etat.

C’est présidés par le directeur de cabinet du ministre du Budget et des Comptes publics Jean Bosco Nzembi,  qui représentait le ministre d’Etat Jean Fidèle Otandault empêché, que se sont ouverts les travaux du séminaire régional dont le thème est « Les défis et enjeux de la comptabilité des matières dans le contrôle interne budgétaire » réunissant les experts des pays membres de cette organisation notamment le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad.

Ainsi, au cours de ces échanges qui devront avoir lieu du 5 au 9 novembre prochain l’objectif est de « permettre une mise en place d’un référentiel devant guider les différentes administrations dans l’harmonisation des procédures et méthodes relatives à la tenue de la comptabilité des matières ». Le thème de ce séminaire est d’ailleurs en adéquation avec la directive communautaire relative au règlement de la comptabilité publique qui précise l’objet et la portée de la comptabilité des matières en vue de permettre notamment « la connaissance et le contrôle des opérations budgétaires, des opérations de trésorerie et de financement, ou encore la connaissance de la situation du patrimoine et des opérations de régularisation ».

Pour le représentant du coordonnateur d’Afritac centre, le contrôle interne budgétaire est depuis quelques années un point essentiel de l’assistance technique d’Afritac centre, elle fait partie d’une innovation majeure du cadre harmonisé de gestion des finances publiques,  soulignant « qu’il n’y a pas de performance sans le contrôle, le contrôle interne budgétaire étant le socle de la performance budgétaire ».

« La vérification de la régularité des opérations budgétaires et financières ne constitue plus, aujourd’hui la seule préoccupation de la comptabilité publique. Il faut inclure, désormais, toute les opérations affectant les biens et les droits patrimoniaux des organismes publics », a souligné Jean Bosco Nzembi  lors de son discours de circonstance.

Laissez votre commentaire