vendredi,14 août 2020
Accueil A La Une Contractualisation des médecins fonctionnaires: «celui qui ne veut pas, il part», dixit...

Contractualisation des médecins fonctionnaires: «celui qui ne veut pas, il part», dixit Julien Nkoghe Bekale

La Task force relative à l’amélioration des performances et de la gouvernance du système de santé et de protection sociale qui s’est cloturée récemment a été l’occasion pour le premier ministre Julien Nkoghe Bekale de dénoncer les travers observés ces dernières années dans le système sanitaire du pays. A cet effet, il a émis l’idée d’une contractualisation des médecins fonctionnaires pour juguler les comportements non déontologiques dans les structures sanitaires publiques.    

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Lors de son intervention devant le ministre de la Santé Max Limoukou et l’ensemble des professionnels de ce secteur, le chef du gouvernement s’est montré dur en dénonçant le manque de professionnalisme de certains médecins fonctionnaires. Julien Nkoghe Bekale a déploré que le diagnostic réalisé au terme de l’organisation de la task force sur la santé n’ait abordé que la question financière au lieu de chercher des solutions pour l’amélioration du système de santé du pays.

Lire aussi : Gabon : Nkoghe Bekale reconnaît subtilement l’incompétence de Max Limoukou et ses agents 

S’adressant aux médecins fonctionnaires, accusés de laxisme voire de comportement qui ne respecte pas la déontologie et le serment d’Hippocrate, Julien Nkoghe Bekale s’est voulu clair. “Ils sont dans leurs cliniques privées et ils sont payés à la fin du mois”, a-t-il dénoncé. En effet, nombreux de médecins fonctionnaires pourtant en poste dans des hôpitaux publics préfèrent concentrer leur travail dans des cliniques privées où ils semblent avoir plus d’intérêt. 

Lire aussi : Gabon : coup de gueule de Nkoghe Bekale contre les médecins fonctionnaires exerçant en clinique 

Face à ces comportements intolérables qui ont une incidence sur la qualité des services au sein des établissements publics, le premier ministre a émis l’idée de confier la gestion du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) et du Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) à des partenaires privés comme c’est le cas  avec le Centre hospitalier universitaire Mère-enfant Fondation Jeanne Ebori (CHUMEFJE), mais aussi de mettre sous contrat les médecins fonctionnaires. « On va contractualiser les médecins qui travaillent dans ces hôpitaux et les infirmiers. Celui qui ne veut pas, il part ! Il va travailler ailleurs s’il est fonctionnaire, on coupe son salaire », a martelé Julien Nkoghe Bekale. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt