jeudi,22 octobre 2020
Accueil A La Une Construction de barrages hydroélectrictriques en 3 ans: le peuple à nouveau roulé...

Construction de barrages hydroélectrictriques en 3 ans: le peuple à nouveau roulé dans la farine

Le Plan de Relance Économique (PRE) 2017-2019 avait été initié aux fins de réaliser un certain nombre de projets visant à relancer l’économie et par la même occasion, améliorer le quotidien des Gabonais. C’est en considération du second axe que le gouvernement avait placé la construction de plusieurs barrages hydroélectriques parmi  les objectifs principaux de ce programme visant à améliorer le bien-être des populations. 

Comme à l’accoutumée et sans surprise, le gouvernement s’est une énième fois fourvoyé face à ses engagements devant les Gabonais en remplaçant les promesses faites dans le PRE  par des éléphants blancs. Dans un communiqué du ministère de l’Economie dressant le bilan du PRE, le gouvernement s’est lancé dans un monologue des plus creux, en omettant volontairement la mention des axes principaux du Programme de relance de l’économie. 

Le programme de réduction de la pauvreté et d’amélioration du bien-être des populations du gouvernement reposent principalement sur 8 projets d’investissement dont 4 ont été présentés comme des objectifs prioritaires, dans le cadre du PRE 2017-2019. L’ensemble des investissements retenus étaient prévus pour être réalisés à la fin de la période triennale en 2019. 

Les chutes sur le fleuve Louetsi à Dibwangui près de Mbigou © Facebook Axel Gnembou

Des 8 programmes d’investissement, le gouvernement avait consacré un budget pour la construction de quatre barrages  hydroélectriques. Ces investissements concernaient la construction d’un barrage aux chutes de l’Impératrice Eugénie, d’une puissance de plus de 80 MW, d’un autre de Ngoulmendjim ( +73 MW) et d’un dernier à Dibwangui ( + 30 MW). A cela s’ajoutait la refection du reseau de transport électrique.   

Aucune de ces centrales n’est sortie de terre. Curieusement, le gouvernement par le canal de son ministre de l’Economie, dans sa note d’analyse de la situation du Programme de relance économique (PRE) 2017-2019, ne fait aucune mention de ces projets. Faire fi de ses manquements en prêchant le sens du travail est donc la stratégie choisie par le ministère de l’Economie et des Finances pour ne pas assumer l’échec de ce programme triennal.   

Toujours est-il que cette entourloupe à peine masquée ne saurait flouter la vision des Gabonais dont seuls les actes et réalisations doivent orienter l’appréciation qu’ils se font de la teneur des valeurs patriotiques des tenants du pouvoir et donc, de nos gouvernants. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt