Consommation : l’inflation désormais au seuil de nos portes

© D.R

C’est le constat que l’on pourrait faire malgré les nombreuses initiatives mises en œuvre dans le cadre de la lutte contre la vie chère. Selon les chiffres de l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC) le taux d’inflation s’est situé à 3,4% au terme du premier semestre 2017, par rapport à fin juin 2016.

Cette situation est selon la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) due à l’augmentation des prix des fonctions, logement, eau, gaz, et électricité soit +12,6%, le transport a connu une augmentation de +4,9% et les prix des biens et services divers  s’est situé à +2,8%. Toutefois, la maîtrise des prix des ‘Produits alimentaires et boissons non alcoolisées’ à 0,3%, se justifie essentiellement par la baisse des prix des viandes, de légumes et de tubercules.

Le repli des prix des viandes à -1,5%, notamment celui des cotis, de porc et cuisses de poulet congelées, est due à l’abondance de l’offre sur le marché local et aux politiques de contrôle des prix mis en œuvre par le gouvernement. Le renchérissement des prix des poissons et fruits de mer soit +1,3% s’explique principalement par celui des sardines fumées et maquereaux en raison d’une baisse de l’offre.

Le rythme de l’accroissement des prix à la consommation, observé depuis le début de cette année, présage des risques de dépassement du taux d’inflation communautaire d’ici à la fin du mois de décembre 2017. Toutefois, le gouvernement reste optimiste soulignant que la mise en place de la nouvelle mercuriale pourrait rectifier cette tendance observée.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire