Conservation Justice assigne BGS Exploitation Forestière pour activités illicites

©Mr Mondialisation

Faisant suite à une mission de police effectuée dans la zone du village Ndoungou dans la zone de Sindara le 24 février 2017, le directeur exécutif de l’organisation non gouvernementale internationale Conservation Justice, Luc Mathot, a décidé d’ester en justice l’entreprise BGS Exploitation Forestière pour exploitation forestière illégale au village Ndoungou près de Fougamou dans le département de Tsamba-Magotsi.

En effet, cette mission de police conduite par les agents de la direction provinciale des Eaux et Forêts de la Ngounié appuyée par les ONG Conservation Justice et Muyissi Environnement a permis de constater que la société BGS Exploitation Forestière procédait à la coupe du bois alors qu’elle ne disposait que d’une autorisation de récupération de bois abandonnés.

Selon le rapport des responsables des Eaux et Forêts de la province, «cette société détenait une convention pour l’exploitation d’une bande forestière d’un km de part et d’autre sur l’axe routier Sindara-Ikobey-Mimongo village prévu pour une réhabilitation, mais qu’elle aurait délibérément dépassé la distance autorisée».

Au vue de ces faits très graves, l’ONG locale Muyissi Environnement, emboitant le pas à Conservation Justice, entend introduire avec les populations de la zone concernée une plainte contre cette entreprise.

La saisine effectuée par Conservation Justice en se constituant partie civile contre les présumés exploitants illégaux se fonde sur la loi n°16/1993 du 26 août 1993 relative à la protection et l’amélioration de l’environnement. Enfin, l’ONG précise qu’au vu de l’article 82 de cette loi l’action publique peut être mise en mouvement par les associations de défense de l’environnement, des organisations non gouvernementales, les collectivités locales ou les communautés villageoises cela, en préjudice subi, conformément aux dispositions des articles 75 et 80 du Code de procédure pénale.

Laissez votre avis