Conseil gabonais des chargeurs: les agents réclament deux mois d’arriérés de salaires

En grève depuis le jeudi 4 janvier 2018, les agents du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), dirigé par Liliane Nadège Ngari épouse Onanga Y’Obegué, réclament les arriérés de salaires de novembre et décembre. S’ils n’obtiennent pas satisfaction d’ici là, ils menacent de réduire, au fil des jours, la durée du service minimum.  

Depuis le 4 janvier, les salariés du CGC observent un mouvement d’humeur en réclamation du paiement des arriérés de salaires des mois de novembre et décembre, ainsi que leur treizième mois. Selon le président du Syndicat national des travailleurs du Conseil gabonais des chargeurs (Synatra-CGC), Gaston Robert Komlan Indassy-Gnambault, leur employeur ne paie plus les salaires avec régularité et la situation devient de plus en plus insoutenable. «Autrefois, nous jouissions d’un certain nombre d’acquis. Nous bénéficions, par exemple, de l’assurance maladie, nous étions payés au plus tard le 5 du mois qui suivait, et pouvions prendre des crédits auprès des banques sans soucis.», précise-t-il.

Pour ceux qui, parmi eux, ont souscrit des crédits, les versements tardifs crée une certaine méfiance auprès des établissements bancaires: «Plus aucune structure bancaire ne nous fait confiance. Imaginez-vous qu’au terme d’un cumul de deux mois d’arriérés de salaires, et qu’un seul parvienne à être soldé, la banque ne veut rien savoir et opère deux prélèvements automatiques. Si vous avez 700 mille Fcfa, et que 250 mille Fcfa sont ponctionnés à deux reprises, comment vous débrouillerez-vous pour faire face à vos charges?» se questionne-t-il.

Face au silence de leur Direction générale, les agents menacent de réduire la durée du service minimum et appellent le gouvernement à intervenir: «Nous sommes arrivés à une situation où nous n’en pouvons plus ! Nous faisons appelle aux autorités gouvernementales», a lancé Gaston Robert Komlan Indassy-Gnambault.

La Direction générale du CGC a déclaré n’avoir pas reçu de préavis avant le déclenchement de cette grève. Toutefois, elle a déclaré que les salaires de novembre et décembre sont en cours de paiement mais de façon progressive. D’ici le 25 janvier prochain, tout le monde sera payé.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire