Congrès 7MP / Joël Ngoueneni : «Jean Ping a gagné les élections, il doit gouverner le Gabon»

Sept ans après sa création, le parti d’opposition Les 7 Merveilles du Peuple gabonais (7MP)  a ouvert son premier congrès ordinaire ce vendredi 10 mars à Libreville. Placé sous le thème du «militantisme responsable», l’occasion a été donnée au président de cette formation politique de réaffirmer son soutien à Jean Ping, mais aussi de fixer le cap pour les échéances à venir.

Ce premier congrès ordinaire qui a été rehaussé par la présence des partis alliés, notamment  l’Union pour la nouvelle république représenté par son président Maître Louis Gaston Mayila, Richard Moulomba Mombo, président de l’Alliance pour la renaissance nationale (Arena) ou encore  Michel Ongoundou Loundah, président de l’Association des altogovéens pour l’alternance, était l’occasion de réitérer l’engagement de ce parti d’opposition à mener le combat pour l’alternance.

Ainsi deux ans après l’organisation d’un premier congrès extraordinaire, en mars 2015, qui devait décider de la position du parti quant à la candidature unique de l’opposition à l’élection présidentielle d’août 2016. Il était donc nécessaire selon Joël Ngoueneni Ndzengouma, président des 7MP, de faire le point sur ce scrutin, il a réaffirmé le soutien du parti à Jean Ping, qu’il considère  comme «le président élu à la présidence de la République par le peuple gabonais».

Abordant le climat politique que traverse le pays, Joël Ngoueneni Ndzengouma a fustigé la fuite en avant du «pouvoir», «nous continuons à parler des gabonais, à l’étranger, nous continuons à dire qu’Ali Bongo n’a pas gagné et je suis bien placé pour le dire» a t-il martelé.

Par ailleurs, il a évoqué le dialogue prôné par Ali Bongo, estimant que «ce qui iront au dialogue iront, s’ils réussissent à faire changer d’avis à Ali Bongo tant mieux», ajoutant que les 7MP n’iront jamais à cette rencontre. «Nous aux 7MP, dans notre approche stratégique, nous pensons que la souveraineté nationale appartient au peuple, qui a décidé de porter Jean Ping à la présidence de la République. Donc il est bon et juste que Jean Ping, qui a gagné l’élection présidentielle, soit aidé et soutenu pour qu’il soit installé dans son fauteuil de chef de l’Etat. Notre point de vue est, à ce sujet, très clair : le temps des arrangements d’arrière-boutique est révolu» a t-il indiqué.

Le congrès du parti Les 7MP se poursuit jusqu’à ce dimanche 12 mars avec la cérémonie de clôture, qui débutera à 12h pour se terminer au alentours de 19h30.

Laissez votre avis