lundi,19 avril 2021
AccueilDerniers articlesCongo: décès de l’opposant Guy Brice Parfait Kolelas en pleine élection

Congo: décès de l’opposant Guy Brice Parfait Kolelas en pleine élection

Évacué d’urgence en France le dimanche 21 mars dernier, Guy-Brice Parfait Kolelas, principal adversaire à l’élection présidentielle de l’actuel chef de l’Etat congolais Denis Sassous Nguesso est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Un coup dur pour ces partisans, alors que quelques jours avant il adressait un message pour les rassurer sur sa bonne santé. 

L’opposant Guy-Brice Parfait Kolelas, principal rival du président sortant Denis Sassou Nguesso à l’élection au Congo-Brazzaville, est décédé à son arrivée à Paris où il avait été évacué le dimanche 21 mars 2021. L’information a été rendue publique en pleine nuit par Jean-Jacques Serge Yombi, vice-président du Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD), qui a signé le 27 février dernier un accord d’alliance avec l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki).

Testé positif à la Covid-19, Guy-Brice Parfait Kolelas avait affirmé dans un émouvant message vidéo diffusé samedi 20 mars dernier qu’il se battait contre la mort. « Mes chers compatriotes, je me bats contre la mort, cependant, je vous demande de vous lever. Allez voter pour le changement. Je ne me serais pas battu pour rien », avait t-il déclaré dans cette vidéo. Alité, affaibli, il s’était exprimé en retirant, pour les besoins de son message, son masque d’assistance respiratoire. « Levez-vous comme un seul homme. Faites-moi plaisir. Je me bats sur mon lit de mort. Vous aussi, battez-vous, pour votre changement. Il y va de l’avenir de vos enfants » a-t-il ajouté.

Au vu de la situation qui est une première, une question constitutionnelle va-t-elle se poser avec ce décès ? L’interrogation mérite d’être avancée, car la Constitution congolaise précise dans son article 70 qu’une élection peut être reportée si un candidat décède ou se trouve définitivement empêché. Un champ d’interprétations s’ouvre qui pourrait faire l’objet d’un débat. Quoi qu’il en soit, l’alternance, mal engagée avant le décès de Guy-Brice Parfait Kolelas, paraît encore plus compromise.

Laissez votre commentaire

Andy Marvinehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux qui a, à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Bestheinfusion