dimanche,9 août 2020
Accueil A La Une Conflits homme-faune: René Ndemezo’o appelle au financement urgent du plan d’action élaboré...

Conflits homme-faune: René Ndemezo’o appelle au financement urgent du plan d’action élaboré en 2014

C’est à l’occasion de la clôture de la 2ème session ordinaire du Conseil économique, social et environnemental (CESE) axée sur le conflit homme-faune que le président de cette institution constitutionnelle, René Ndemezo’Obiang a lancé son appel au gouvernement, quant au financement de la stratégie nationale élaborée en 2014 pour résorber cette problématique qui affecte considérablement les populations de l’intérieur du pays. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Entamés depuis plus de deux semaines et orientés essentiellement autour de la question du conflit homme-faune, les travaux de la 2ème session du CESE ont pris fin ce jeudi 26 septembre 2019. Au terme de cette deuxième session ordinaire, René Ndemezo’Obiang, président de cette institution chargée de donner entre autres son avis sur toutes les questions de politique environnementale et de développement durable, a formulé le voeu que « le gouvernement alloue des moyens financiers conséquents à la mise en oeuvre de la stratégie nationale et du plan d’action relatifs aux conflits homme-faune élaborés en 2014 ». 

Avec le collège des conseillers membres du Conseil économique, social et environnemental, René Ndemezo’Obiang a estimé que dans le même esprit, « la réforme du cadre juridique devrait permettre au gouvernement de mettre en place une réglementation plus adaptée, qui tienne compte de tous les facteurs à l’origine du conflit homme-faune, notamment le plan d’affectation des terres et le mécanisme de compensation destinés aux populations lésées ». 

La stratégie nationale et le plan de gestion du conflit homme-faune prévoient l’intervention, voire l’implication aux côtés d’acteurs institutionnels, de nouvelles parties prenantes, notamment en ce qui concerne le traitement des demandes d’indemnisation des victimes des conflits homme-faune et la garantie de la mise en oeuvre réelle et efficiente des objectifs sociaux de la politique forestière nationale. 

Par ailleurs, René Ndemezo’Obiang a sollicité l’appui d’organisations non gouvernementales telles que la FAO, le WWF pour dit-il « pour  assurer le déploiement d’une cartographie sociale des zones rurales impactées par le phénomène, assortie d’une clarification des zones les plus touchées à celles les moins touchées ». 

Le président de l’institution a également, au nom de ses collègues, proposé que le CESE assure la coordination du comité de suivi évaluation des conflits homme-faune comme le prévoit la Constitution en ses articles 103 et suivants. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt