vendredi,21 janvier 2022
AccueilA La UneConflit Homme-faune: près de 12 000 plaintes enregistrées depuis 2016

Conflit Homme-faune: près de 12 000 plaintes enregistrées depuis 2016

Ecouter cet article

Sur instructions du Premier Ministre, Mme. Christiane Ossouka Raponda, le ministère des Eaux et Forêts a organisé des Assises nationales sur la gestion du conflit Homme-éléphant du 15 au 17 décembre 2021. Un événement qui devrait permettre d’arrêter de manière consensuelle et concertée la stratégie et le plan d’action national mettant en exergue les actions fortes prises par le gouvernement pour mettre un terme aux incursions d’animaux ayant déjà enregistré « 11.959 plaintes écrites et de nombreuses autres orales ».

La problématique du conflit Homme-faune serait-elle sur le point de trouver son épilogue?. Depuis plusieurs semaines, le gouvernement table sur le dossier brûlant à ce phénomène, qui a déjà causé de nombreux dégâts collatéraux dans l’arrière pays. Ainsi, après la mise en place de barrières électriques pour freiner l’irruption d’animaux près des habitations, et la mise en place du décret portant sur l’autorisation des battues administratives, le ministre des Eaux et forêts a dirigé des assises nationales sur la gestion du conflit Homme-éléphant.

Au cours de celle-ci, le ministre des Eaux et forêts, Pr. Lee White a, pendant son discours d’ouverture, dévoilé l’un des chiffres-clés de ce conflit, notamment celui relatif aux plaintes des populations, principales victimes dudit conflit. « En effet, de 2016 à ce jour, le ministère en charge des eaux et forêts a enregistré 11.959 plaintes écrites et de nombreuses autres orales, relatives à la destruction des cultures vivrières, consécutive à l’action des éléphants », a déclaré le membre du gouvernement.

A noter que l’organisation de ces assises a été précédée  par une série de consultations avec les populations menées par le ministre des Eaux et Forêts, Pr. Lee White, et son ministre délégué, Charles Mve Ellah.  Il était question pour les membres du gouvernement de comprendre le phénomène et d’en trouver les solutions adaptées et ciblées à chaque circonscription territoriale. L’objectif est de freiner l’extension du conflit Homme-faune, le trafic illicite des ressources naturelles, et de préserver les populations et les animaux dans leurs environnements de vie respectifs.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop