Conflit d’intérêt: le maire Aperano pris la main dans le sac à Omboué

Hôtel Georges Faustin Aurat à Omboué © GMT

Connu pour son appétence pour l’argent, l’édile de la capitale économique Port-Gentil Bernard Aperano se serait encore illustré dans des manoeuvres pour le moins répréhensibles. En effet, selon l’hebdomadaire l’Aube de ce lundi 5 novembre 2018 l’homme à la double casquette de mercantiliste et de maire a organisé la mise au vert du Stade Mandji dans son hôtel à Omboué, une manoeuvre bien huilée pour se faire un butin avant sa probable éviction de la présidence du Conseil municipal.

En préparation du championnat national de football de première division, le Stade Mandji qui est subventionné par la Mairie de Port-Gentil est depuis quelques jours du côté de l’hôtel Georges Faustin Aurat à Omboué, propriété du sulfureux maire de la capitale économique Bernard Aperano connu pour ses manigances au sein de l’Institution dont il a la charge.

Le séjour du président Jean Jacques  Igambas et des siens dans cette structure hôtelière n’est vraisemblement pas gratuit. En effet, le maire Bernard Aperano devrait donc se payer lui même à coût de plusieurs millions de Fcfa puisqu’il est l’ordonnateur de crédit de l’hôtel de ville de Port-Gentil.

Où se trouve donc la nécessité d’aller préparer le championnat national dans une localité dépourvue d’une équipe de football capable de faire face à cette formation évoluant en  première division? Cette interrogation trouve semble-t-il une réponse dans la volonté manifeste du premier responsable de la ville pétrolière qui aurait fait le choix de «  renflouer les caisses de sa structure hôtelière », avant son départ définitif de la mairie  souhaité par de nombreux pdgistes Port-gentillais.

La clientèle se faisant de plus en rare à Omboué, monsieur le maire ne rate pas une occasion de rentabiliser son business. « Ce n’est pas tous les jours que l’on a des clients à Omboué donc s’il a une occasion de se faire un chiffre d’affaires, croyez-moi il ne va pas la rater », déclare un conseiller municipal opposé à cette initiative.

Rappelons à toutes fins utiles que l’association sportive Stade Mandji reçoit de la mairie de Port-Gentil, une subvention d’environ 300 millions Fcfa par an une bien importante somme qui ne pouvait pas laisser l’habitué des faits insensible. La Cour des comptes appréciera !

Laissez votre commentaire