samedi,4 décembre 2021
AccueilDerniers articlesConfinement du Grand Libreville: entre ville morte et circulation résiduelle

Confinement du Grand Libreville: entre ville morte et circulation résiduelle

Ecouter cet article

Ce Lundi 13 avril 2020 marque le début du confinement du Grand Libreville tel que décidé par le président de la République et mise en place par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a l’occasion de sa conférence de presse sur la mise en application des mesures d’accompagnement. Un Petit tour d’horizon dans certains quartiers de Libreville en début de matinée a pu faire constater de l’effectivité dudit confinement dans certains lieux de la capitale rigoureusement vide et un peu moins dans d’autres où on a pu observer une circulation résiduelle. 

Libreville habituellement très agitée dès les premières heures de la journée s’est réveillée sous assistance respiratoire comme le sont, la majorité des patients atteints des troubles respiratoires liés au Coronavirus. Le Covid-19 justement, est ce virus qui a contraint le Grand Libreville à se confiner sous décisions de l’exécutif au point de se transformer ce lundi 13 avril en ville morte.

Toutes les voies de la capitale sont désertes, aucune circulation de taxis ou presque, nonobstant quelques rares véhicules faisant essentiellement partie des équipes autorisées à circuler. Dans la capitale, Rio, le plus grand carrefour de Libreville est désert, la fermeture des magasins se prolonge jusqu’au Pk 5 dans le 3ème arrondissement de Libreville. Derrière la Prison, échangeur nzeng, pk 7, pk8, Beau sejour, Cité Damas, rond point d’Awendje, Plein ciel, pk5, jusqu’aux Charbonnages, puis Bas de Guegue, la ville est relativement vide. Certains Gabonais circulent en possession de sachets de pains. 

Un confinement total sous le regard intransigeant des forces de sécurité de catégorie 1 et 2 déployées dans l’ensemble de la capitale. Comme en témoigne un riverain. « Tous les 300 mètres : des barrières  des militaires bérets rouges et gris sont érigées. Aux charbonnages, gendarmes et policiers sont déployés sur le terrain ». Et ce dernier de regretter toutefois l’attitude de certains d’entres eux. << Contrairement aux militaires plus courtois et compréhensifs, les policiers et gendarmes qui n’ont plus la chance de racketter, se montrent arrogants et menacent les usagers (disposant des autorisations de circuler) juste parce que ces derniers veulent les raisonner >> s’offusquait-il. 

Chez les populations sorties s’approvisionner en denrées alimentaires, c’est le chemin de croix.« De longues files d’attente de  plus de 50 personnes dans les boulangeries.  Les rares piétons en sueur visiblement essoufflés  Pas un seul taxi Ils ont dit que les marchés devaient rester ouverts tous les jours, les taxis aussi devaient circuler, mais on ne comprend plus rien avec cette histoire de confinement », a déploré un autre riverain dans une longue file d’attente devant une boulangerie des Charbonnages..

Prévu pour 15 jours minimum et 1 mois tout au plus le confinement du Grand Libreville qui couvre les communes de Libreville, Owendo Akanda, Ntoum et la station balnéaire de la Pointe Dénis a pour effet principal de couper la chaîne de contamination des populations.. Des contaminations sans cesse grandissante corroborées par le seuil franchit par le Gabon de plus 50 cas testés positifs au Covid-19. Reste à savoir si cette mesure va se révéler efficace. 

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop