jeudi,25 novembre 2021
AccueilA La UneConfinement au Grand Libreville: mafia autour des laissez-passer ?

Confinement au Grand Libreville: mafia autour des laissez-passer ?

Ecouter cet article

Depuis l’entrée en vigueur du confinement total le dimanche 12 avril 2020, exigeant désormais pour tout déplacement la présentation d’un laissez-passer, plusieurs services s’insurgent contre les mécanismes d’attribution desdits sésames. Il se susurre qu’au sein de plusieurs ministères, une mafia se serait installée pour qui l’attribution ou l’acquisition de ces laissez-passer. C’est le cas notamment des services dits essentiels tels que la santé où l’inspection générale  se serait lancée dans ce trafic en délaissant certaines structures sanitaires et pharmaceutiques. 

Il y aurait du rififi autour de la délivrance de laissez-passer au sein des personnels jugés essentiels au ministère de la Santé. Selon une source proche interne au ministère, plusieurs agents des structures de santé privées peineraient à entrer en possession de leurs laissez-passer auprès du ministère de l’Intérieur  habilité à les délivrer. « Les agents de santé du secteur privé passent par le ministère de la Santé qui recense la liste et qui envoie au ministère de l’Intérieur pour que ce dernier puisse apposer sa signature », a indiqué notre source. 

Seulement, il semblerait que le traitement des demandes ne soit pas équitable entre agents publics et agents privés pourtant tous considérés essentiels dans cette lutte contre la propagation du Covid-19 qui implique une communion d’efforts. « Le ministère de l’Intérieur ne pouvant pas savoir qui travaille avec tel autre ministère, envoie d’abord aux agents de passer par le ministère d’origine, et  c’est au ministère d’origine d’envoyer la liste et lui ne fait que signer »,a-t-il révélé

Non sans préciser qu’à ce jour les agents privés sont contraints de s’en remettre à la toute puissance des autorités du ministère auquel ils sont dépendants.  « Maintenant, notre inspection générale en a fait son affaire, c’est juste aberrant », a-t-elle conclu. Si notre informateur n’a pas souhaité donner plus de détails, il est clair qu’il y a anguille sous roche. Ce ne serait pas la première fois que des démarches censées être publiques et équitables sont sous l’autorité de certains individus revêtus de pouvoirs qui décident d’en abuser à des fins mercantiles. 

Un état de fait dénoncé par ailleurs dans un communiqué de Gaël Koumba Ayouné dit le Général des Mapane qui s’interrogeait sur « La gestion des laissez-passer pour les personnes autorisées à circuler, qui semblent étonnamment nombreuses au regard de la fréquentation actuelle des rues » comme pour souligner le caractère étrange de ces attributions arbitraires qui dans les faits violent insidieusement les dispositions relatives au confinement en permettant aux usagers non autorisés de circuler. 

L’occasion pour nous d’interpeller le ministre de la Santé et par ricochet deux départements ministériels concernés par la délivrance de ces laissez-passer sur la nécessité de transparence et de rigueur quand au respect des critères nécessitant le droit à ce document. Il en va de la santé des Gabonais et partant dû respect des mesures gouvernementales et de la crédibilité des autorités qui les ont édictées, car manifestement boycottées par certains responsables muent par des appetits malsains au point de porter atteinte à la volonté gouvernementale. 

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Enami Shop