La CONASYSED  appelle les enseignants à se mobiliser pour la marche du 13 août

En réaction aux mesures d’austérité prises par le gouvernement visant à réduire le train de vie de l’Etat et assainir la masse salariale, et plus particulièrement celle concernant la mise sous bons de caisse de l’ensemble des fonctionnaires, la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED), a tenu à donner sa position au cours d’un point de presse qu’elle a animé ce jeudi 9 août 2018. A cette occasion, elle a invité les enseignants à prendre part de manière active à la grande mobilisation du 13 août prochain lancée par la Confédération syndicale Dynamique unitaire, pour dire non à ces mesures.

Malgré sa dissolution depuis près d’un an, la Conasysed n’entend pas se laisser faire, et continue de prendre part à la défense des droits des travailleurs en général, et des enseignants en particulier. C’est dans ce cadre qu’elle a tenu à s’exprimer par la voix de son délégué général, Simon Ndong Edzo sur ce qu’elle a qualifié «d’indigne traitement» lors de l’opération de mise sur bons de caisse des agents publics en juillet 2018.

Ainsi, il a indiqué que cette opération mise en place par le gouvernement n’avait d’autre objectif que d’humilier les fonctionnaires gabonais et plus particulièrement les enseignants, dont certain n’ont pas encore perçu leur émolument. Trois catégories d’entre eux seraient d’ailleurs dans cette situation notamment les enseignants retenus dans les jurys d’examen;  les enseignants régulièrement affectés par décision ministérielle à l’intérieur du pays, mais aussi  les enseignants qui assurent régulièrement leurs enseignements, documents des chefs d’établissement faisant foi.

«Les 6617 agents publics annoncés par le ministre de la Fonction publique comme des agents fantômes, les trois quarts sont ces enseignants qui errent de site en site à la recherche des bons de caisse introuvables», a révélé Simon Ndong Edzo.

Une situation intolérable pour cette organisation syndicale alors que la majorité des enseignants sont en vacance scolaire et que  «la carrière des agents publics est bien encadré par la loi 1/2005 portant statut général de la fonction publique».

C’est donc pour dire non à ce «traitement dégradant et humiliant» et répondant à l’appel de la Dynamique unitaire, que la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation a invité les enseignants à prendre part à la marche prévue se tenir ce 13 août 2018.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire