Le collectif des jeunes leaders des PKs au contact des populations du PK 6

Moulengui Bussugu Ibala, le coordinateur du collectif © GMT

Après l’étape du PK 7, les populations du PK 6 ont reçu à leur tour dimanche 18 février dernier, la visite du Collectif des jeunes leaders des PKs. Emmené par son premier responsable, Moulengui Busugu Ibala, le collectif s’est penché, au cours de la rencontre, sur l’adresse du 31 décembre 2017 du chef de l’État, mais aussi sur l’appel à l’enrolement, en perspective des législatives.



Divulguer, disséquer et expliciter les grandes lignes du discours à la Nation du chef de l’Etat, Ali Bongo, voilà à quoi ont eu droit les populations du PK 6, dans le 6e arrondissement de Libreville. Au cours de cette rencontre conviviale, les membres du collectif en présence de la presse nationale, n’ont pas manqué de rappeler aux populations les problèmes qui émaillent leur quotidien.

«Le message simplement c’est le message de la nation du chef de l’État, donc le chef de l’État à prononcé son discours le 31 décembre 2017, il annoncé les grandes lignes. Donc pour nous, en tant que leaders des Pks, c’était de venir relayer le message du chef de l’État aux populations des PKs. Qui certainement beaucoup n’ont pas suivi, ou écouté le message du chef de l’État à temps, donc nous avons jugé utile de venir échanger avec eux pour savoir ce qu’ils en pensent», a indiqué Moulengui Bussugu Ibala.

Bien que refusant de se substituer aux autorités administratives, ces derniers se posent en courroie de transmission, capable d’apporter les doléances des populations des Pks au plus haut. Interrogé également sur la gratuité de l’accouchement, l’une des mesures phares annoncée par Ali Bongo lors de son discours du 31 décembre 2017, le collectif n’a pas caché sa joie.

«C’est une décision louable que nous devons féliciter. Le chef de l’État a prit une très grande décision, parce qu’aujourd’hui, nos soeurs, nos mamans, des gabonaises pourront aujourd’hui accoucher dans les centres hospitalier du Gabon gratuitement, mais on ne peut que louer la décision du chef de l’État et accompagner ça», ajoute le coordinateur du collectif, Moulengui Bussugu Ibala.

Salutaire pour certains, superflu pour d’autres, le collectif des jeunes leaders des PKs n’en démord pas pour autant. Cette initiative qu’ils veulent pérenne est sensée se multiplier dans les prochains jours dans les autres quartiers que compte cet arrondissement.

Laissez votre commentaire