Collecte de sang: la ZERP ouvre ses portes au CNTS

La caravane de don de sang du CNTS se pose à Nkok © GMT

Plus d’un mois après son lancement, le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), par l’unité mobile de collecte de sang, s’est rendue ce mardi 15 mai 2018, à la Zone économique et spéciale de Nkok, dans le cadre d’un partenariat avec la multinationale Olam, pour procéder à une sensibilisation et une collecte de sang auprès des employés de cette zone située dans la périphérie de Libreville.

Avec une centaine de personnes ciblées, l’unité de collecte de sang a procédé, à la collecte de sang à la ZERP. Pour les employés de l’entreprise citoyenne qu’est Olam, tout comme pour ceux des entreprises environnantes, qui ont bien voulu donner 450 ml de leur sang, sur 5 litres que compte le corps humain, «ce geste est un acte salvateur», d’autant plus que le sang collecté permettra de soigner les malades qui souffrent d’un déficit en composants sanguins.

Malgré la participation timide des employés des entreprises installées sur cette la ZERP, les auteurs de l’action en sont satisfaits et ne désespèrent pas pour autant. «La culture du don de sang n’est pas encore ancrée dans les mœurs des gabonais. Au fur et à mesure que nous évoluons nous constatons qu’il y a des personnes qui adhèrent et nous sommes entrain de tisser des partenariats  avec des personnes qui font le relai afin de montrer le bienfait de cette action», a souligné Franck Rodrigue Nzondo, chef de service de la promotion, de la communication et des collectes mobile au CNTS.

La campagne qui se veut nationale, mobile et pérenne se poursuivra dans des lycées publics de la place. Une semaine avant elle s’est posée sur les grandes artères de la ville, notamment des quartiers du 6e arrondissement de Libreville. Rappelons que l’initiative vise également à augmenter le nombre de prélèvements qui devrait passer de 22 000 en 2017, au minimum à 35 000 en 2018.