mardi,9 août 2022
AccueilDerniers articlesCohabiter avec les éléphants: Assala investit près de 750 millions de FCFA...

Cohabiter avec les éléphants: Assala investit près de 750 millions de FCFA dans les clôtures electriques

Ecouter cet article

Depuis plusieurs mois, le gouvernement table sur le dossier brûlant du conflit Homme-faune, une affaire qui a déjà causé de nombreux dégâts collatéraux dans l’arrière pays. Voulant être un soutien à l’État, la société pétrolière Assala Gabon a annoncé le déblocage d’une enveloppe de près de 750 millions de francs CFA sur trois ans pour la construction de clôtures électriques à travers le Gabon au bénéfice des populations agricoles.

Afin de contribuer aux solutions de la problématique complexe Homme-faune, la compagnie pétrolière Assala a annoncé le déblocage d’une enveloppe de près de 750 millions de francs CFA sur trois ans. Un montant mis à disposition pour la construction de clôtures électriques à travers le Gabon au bénéfice des populations agricoles. A cet effet, trois clôtures électriques de grande envergure ont déjà été installées dans les provinces de l’Ogooué-Maritime, de la Nyanga et de l’Ogooué-Ivindo, protégeant près de 570 hectares de terres cultivables. Une quatrième près d’Andock-Foula, à quelques encablures de la ville de Kango, a été récemment inaugurée. 

Une situation qui a permis à 86 familles de continuer leurs activités agricoles à l’abri des attaques d’éléphants. « Ce projet de clôtures électriques s’inscrit pour notre société au sein d’un projet plus vaste : le projet Agro-Éco. Nous encourageons l’amélioration des niveaux de vie, l’agriculture durable et la protection de la biodiversité. C’est en droite ligne avec notre politique de performance sociale et de développement durable. Pour notre société, c’est permettre aux populations locales de pouvoir continuer leurs activités agricoles à l’abri des pachydermes », a déclaré Daniel Marini, directeur général d’Assala Gabon.

Contrairement aux nouvelles clôtures mobiles, ces barrières fixes encouragent des pratiques agricoles durables. En travaillant avec le Smithsonian National Zoo and Conservation Biology Institute du Gabon, qui a mené une expérimentation sur trois ans pour enrichir la terre, les agriculteurs ont été formés à la fabrication de compost pour fertiliser le sol. Autant de solutions et d’implications qui espérons le permettront d’apporter la quiétude dans les zones principalement touchées par les attaques de pachydermes.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x