mardi,14 juillet 2020
Accueil A La Une Coffre de luxe et Crowd1: le gouvernement va enquêter pour identifier les...

Coffre de luxe et Crowd1: le gouvernement va enquêter pour identifier les relais de ces plateformes d’escroquerie

Considérés par certains comme une opportunité d’affaires à la rentabilité immédiate, les services financiers en ligne dénommés Crowd1 ou encore Coffre de Luxe sont en quelques temps devenus le fer de lance de certains promoteurs peu scrupuleux. Face à cette montée en puissance d’un système assimilé à une véritable “pyramide de Ponzi”, le gouvernement vient de réagir, annonçant l’ouverture d’une enquête pour déterminer les contours liés à ces produits d’investissement particulièrement douteux.

Global Media Time Gifpx

Dans un contexte de crise économique liée à une pandémie de Covid-19 qui cristallise toute l’attention, certains promoteurs véreux semblent s’engouffrer dans cette brèche en proposant aux populations de gros gains en à peine quelques semaines. Avec des slogans alléchants et des publicités aguicheuses, ces systèmes financiers en ligne n’en demeurent pas moins « douteux » comme l’a souligné ce lundi le ministère de l’Economie et des Finances.

En effet, conscient de la gravité d’une situation qui pourrait très vite s’envenimer et être assimilée à la tristement célèbre affaire BR Sarl, du nom de cette entité qui a mis des centaines de Gabonais sur le carreau il y a quelques années, le gouvernement a décidé de lancer une enquête « pour identifier tout relais de ces plateformes d’escroquerie et protéger les consommateurs ». 

Ainsi, face à ces « Systèmes d’arnaque pyramidale en marketing réseau dans lesquels le profit ne relève pas de l’activité de vente mais du recrutement de nouveaux membres », et dans lesquels « seuls les concepteurs desdits systèmes en tirent les bénéfices au détriment des adhérents », le gouvernement a donc décidé de faire la lumière sur ces arnaques 2.0.

Interdites dans certains pays africains comme la Namibie, et dans la tourmente dans d’autres pays, ces structures pyramidales qui avaient poussé la Financial Services Commission à émettre un « investor alert » le 14 mai dernier et inviter le public à s’en méfier, pourraient donc subir les affres du gouvernement puisqu’ils ont déjà fait des émules par centaines au Gabon. Affaire à suivre.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt