Cocobeach: la CNAMGS distribue des kits pharmaceutiques au lycée Pascal Nze Bie

La CNAMGS distribue des kits à l’infirmerie du lycée public Pascal Nze Bie © GMT

L’élan de solidarité, marque de fabrique, de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs), a une fois de plus été mis à l’épreuve à Cocobeach, où en partenariat avec le ministère de la Protection sociale, elle a procédé ce mercredi 24 avril à la distribution en produits pharmaceutiques au lycée public Pascal Nze Bie. Une action qui rentre dans le cadre de son programme de relance des pharmacies hospitalières élargies aux établissements scolaires du Gabon amorcée le 12 avril dernier.

Situé à plus de 120 km de la capitale gabonaise, Cocobeach chef-lieu du département de la Noya a été l’étape numéro 4 du périple de la  Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, en matière de distribution de kits pharmaceutiques aux infirmeries d’établissements scolaires.

C’est conduite par Justin Essono Ndong, conseiller du ministre de la Protection sociale et du conseiller du directeur général de la Cnamgs, Marc Obame que la délégation a été accueillie chaleureusement dans cette ville qui compte près de 6000 habitants. C’est en présence du préfet du département, Émile Mbou, de quelques élus de la place et du proviseur du lycée public Pascal Nze Bie, que les deux représentants ont procédé à la remise de produits pharmaceutiques à l’infirmerie dudit lycée.

Pour Justin Essono Ndong, qui place d’abord cette action sous le sceau d’une politique étatique axé sur la jeunesse, la nécessité est plus pressante à l’intérieur du pays. «Pour vous qui êtes loin, les grandes structures hospitalières, et des soins de qualité, vous avez autant besoin que ceux qui sont à Libreville», a-t-il fait savoir aux élèves et au corps administratif du lycée.

Un corps administratif, qui par la voix de son responsable, a tenu à témoigner toute sa gratitude à l’endroit des pouvoirs publiques. «Cette action que vous posez, ce jour dans notre établissement, est le témoignage de tout l’intérêt que les plus hautes autorités du pays accordent à la jeunesse gabonaise», a indiqué Yeze Serdano Aymard, proviseur du lycée public Pascal Nze Bie, avant de préciser que «la réouverture, par cette action, de l’infirmerie du lycée résoudrait un temps soi peu le problème d’abandon scolaire et réduirait les mauvaises notes infligées aux élèves ne présentant aucuns documents justificatifs d’absence».

L’infirmerie qui a la charge de plus de 730 élèves est non-fonctionnelle depuis  de nombreuses années. Elle nécessitera donc d’une salle climatisée, pour une bonne conservation des produits pharmaceutiques, et d’une infirmière permanente. Une situation qui n’est pas sans conséquences sur la scolarité des élèves. Car au lycée Pascal Nze Bie, en cas de maladies, les élèves sont contraints de rentrer.

Sensibles à cet appel, les autorités présentes ont promis relayer ces doléances formulées par les responsables de l’établissement. La Cnamgs quant à elle, dont ledit programme s’inscrit dans la mise en œuvre du plan quinquennal 2018-2022, poursuivra son périple cette semaine par les étapes Ntoum et Kango. avant de se projeter dans les 8 autres provinces que compte le Gabon.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire