La Cnss et le Samu social s’investissent pour le suivi des grabataires

Wenceslas Yaba et Nicoles Assélé © GMT

Ce mardi 18 septembre 2018, le siège de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a servi de cadre pour la signature d’une convention entre cette entité et le Samu Social gabonais. Un accord de partenariat qui a pour objectif essentiel de venir en aide aux personnes du troisième âge grabataires et en situation de détresse sociale.

C’est entourés de leur différents collaborateurs que le directeur de la Cnss le Dr Nicole Assélé et le coordinateur général du Samu social gabonais Wenceslas Yaba ont formalisé le partenariat qui liera désormais ces deux entités, ceci pour le plus grand bien de la population. Il s’agira d’offrir un service de proximité aux personnes d’un âge avancé qui ne peuvent ni se mouvoir ni se prendre en charge elles-mêmes puisque ne disposant pas de moyens.

Ainsi grâce au soutien financier de la Caisse qui se fera sous la forme d’une subvention, le Service d’assistance médicale et d’urgence gabonais administrera des soins aux personnes grabataires non seulement dans leurs locaux, mais aussi à domicile. Ils pourront également profiter d’un suivi psychologique et des autres services proposés par le Samu.  

Cette convention est la concrétisation des échanges intervenus il y a un peu plus de 4 mois entre les responsables de la Caisse nationale de sécurité sociale  et le Samu social gabonais. «Cette convention profitera à l’ensemble des grabataires du Gabon pour qu’ils puissent garder leur dignité. En tant que service public nous allons deja vers les personnes grabataires. Nous avons lancé il y a quatre semaines la 4ème stratégie du Samu social qui est celle des soins palliatifs et de l’accompagnement médico-psychosocial aux personnes qui ont des pathologies chroniques ou dans des problèmes de soins infirmiers et parmi elles il y a effectivement les grabataires», a souligné Wenceslas Yaba.

Pour le Dr Nicole Assélé la signature de cet accord est un moment important car il s’inscrit dans la volonté des plus hautes autorités en tête desquelles le chef de l’Etat Ali Bongo de faire de l’aide sociale un pan important de la politique gouvernementale. «Il est important de mutualiser nos actions et nos dépenses sociales. La Cnss a un pan social, notre organisme gère des retraités et la majorité des grabataires sont des retraités et le Samu social est en charge de cette catégorie de citoyens. Au lieu de se disperser nous avons décidé d’accompagner cette structure qui fait du bon boulot afin qu’elle nous accompagne également dans ce sens», a indiqué la responsable de la Cnss.

Laissez votre commentaire