CNNII : un moteur prend feu en pleine navigation dans l’indifférence des membres de l’équipage

© D.R

La question de la sécurité des passagers semble n’être pas au coeur des préoccupations des responsables de la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNNII), qui en cette période de forte activité préfère faire du chiffre plutôt que de garantir la vie des centaines de Gabonais qui emprunte leur navire. Ce lundi 13 août nous sommes une fois de plus passer à côté d’un drame après qu’un incendie des moteurs se soit déclaré dans le navire dénommé Ntchengue Express.

Après la mésaventure vecue par les passagers de Société de navigation gabonaise (Sonaga) le lundi 12 mars 2018, ce 13 août a été pour ceux de la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale de subir les affres du mauvais état des navires exploités par ces compagnies de navigation maritime, qui semble s’être passé le mot pour risquer la vie de pauvres citoyens.

En effet, parti du port d’Acaé de Libreville à 9 heures, après seulement une heure de navigation alors qu’ils longeaient la côte, un incendie va se déclarer du côté de la salle des machines. «Une fumée noire a commencé à se répandre à l’intérieur du bateau et toutes les personnes qui étaient à l’arrière du bateau c’est-à-dire en classe économique ce sont subitement retrouvées à l’avant. Tout le monde a porté les sauvetages parce que la situation commençait à être inquiétante», nous relate un des passagers présent lors de cet incident.

Face à cette situation, les techniciens ont dû couper les moteurs pour éviter tout risque de propagation de l’incendie, mais aussi couper l’alimentation électrique plongeant dès lors les passagers dans le noir et une chaleur suffocante. Pis, la seule information qui a été relayée auprès des clients était de «ne pas paniquer et que seul le capitaine était habilité à demander aux passagers de mettre des gilets de sauvetage».

Selon notre source, l’incident aurait été causée par une défaillance au niveau du moteur qui par la suite a effectivement pris feu. Ce qui contraindra donc le navire à faire le voyage avec un seul moteur fonctionnel. Cette situation est d’autant plus grave d’autant plus que alors que le voyage était prévu pour durer 4 heures de temps, c’est après 8 heures de navigation que les clients de cette compagnie ont pu accoster à Port-gentil.

Cet énième incident qui aurait pu causer un drame sans précédent, la vie de près de 300 personnes étant menacée, vient une fois de plus mettre au goût du jour non seulement la négligence de ces compagnies de transport, mais aussi l’incapacité du gouvernement d’assurer la sécurité des Gabonais et leur garantir des services de transport adéquats.

Laissez votre commentaire