CNAMGS : Les pharmacies ne serviront plus les assurés à partir du 30 juillet faute de paiement d’une dette de 4 milliards

C’est la principale décision prise par le Syndicat des pharmaciens du Gabon (Sypharga) réuni en assemblée générale le jeudi 20 juillet dernier. Cette décision brutale est motivée par les impayés accumulés par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) auprès de leurs officines.

En effet, le Sypharga fait état de plus de 4 milliards de FCFA de dettes qui ont été cumulés par la CNAMGS particulièrement sur le fonds des agents publics (fonds 2), bien que la convention qui les lie stipule clairement que les paiement doivent intervenir tous les 15 jours révèle le site DirectInfosGabon.

Cette dette accumulée par la CNAMGS a une incidence majeur sur les activités des pharmacies. Ainsi, ces dernières éprouvent désormais des difficultés à honorer leurs charges courantes, empêchant également aux grossistes importateurs de commander les médicaments à l’étranger.

C’est fort de ce constat, que le Sypharga a donc décidé de donner à la CNAMGS un préavis de 10 jours, à compter du 20 juillet dernier pour lui permettre de régler l’intégralité des encours des pharmacies privées.

Passé ce délai, le syndicat va contraindre l’ensemble des officines conventionnées à suspendre le service aux assurés des fonds 2 et 3 (GEF- Gabonais économiquement faibles et agents publics), cela jusqu’au règlement totale de la dette.

Laissez votre commentaire