CNAMGS : les pharmacies menacent d’interrompre la remise des médicaments aux assurés pour impayés

Renaud Allogho Akoue, DG de la Cnamgs et Paul Biyoghe Mba, ministre des affaires sociales © GMT

Trois milliards de francs CFA ! Voilà le montant de la dette cumulée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) auprès des pharmacies. Une dette qui empêche les distributeurs de médicaments d’honorer leurs engagements auprès de leurs partenaires nationaux et internationaux, notamment leurs fournisseurs. Si elle n’est pas réglée le 25 janvier prochain, les  officine de pharmacie interrompront la remise des médicaments aux assurés de la Caisse.



Les importateurs de médicaments l’ont d’ailleurs redit au cours de l’assemblée générale des pharmaciens du Gabon qui s’est tenue le vendredi 29 décembre dernier, au siège du Syndicat des pharmaciens du Gabon (Sypharga). «les pharmacies ne parviennent plus à payer leurs grossistes dans les délais, ces derniers n’honorent plus régulièrement leurs échéances auprès des centrales d’achat basées à l’extérieur du pays», ont-ils précisé.

En effet, Lise Nze Nkoure, présidente de la Sypharga a qualifié d’«inquiétante», l’augmentation des impayés de la Caisse auprès de leurs officines. Une situation tout de même incompréhensible, car la convention qui lie la CNAMGS aux pharmacies précise que «les règlements doivent intervenir tous les 15 jours», poursuit-elle.

Ces impayés auront pour premières victimes les assurés de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale dont les pharmacies partenaires ont interrompu la remise des médicaments, si la dette de trois milliards de francs CFA n’est pas entièrement réglée d’ici au 25 janvier 2018.

Laissez votre commentaire