CNAMGS: la direction générale à pied d’oeuvre pour désamorcer la grogne sociale

La Direction générale de la Cnmgs et le Syna-Cnamgs en négociation © D.R

La menace de mouvement d’humeur annoncé par le Syndicat national de la Caisse d’assurance maladie et de garantie sociale (Syna-CNAMGS) serait t-elle e d’une belle mort? C’est ce qu’on pourrait dire après l’annonce de l’ouverture des négociations avec la direction générale ce jeudi 18 octobre 2018. Une position qui démontre la volonté des responsables de cet organisme de garder la sérénité en son sein et privilégier le dialogue social.



En effet, c’est par courrier adressé au directeur général de la CNAMGS Renaud Allogho Akoue le 16 octobre, que l’organisation syndicale informait ce dernier que « le mouvement de protestation débutera le 22 octobre 2018 à 7h30 et prendra fin le 26 octobre 2018 à 18h sur l’ensemble des sites de notre institution ». Par le lancement de ce mouvement d’humeur, Il était question pour le syndicat d’attirer l’attention de la direction sur les conditions de travail des agents de cette entité.

Au nombre des points inscrits dans leur cahier de charge,  on note la situation des cotisations CNSS des salariés, les indemnités journalières des femmes en couches, les allocations familiales ou encore, la politique de recrutement et de responsabilisation des nouveaux agents. Autres points faisant l’objet de dénonciation, la dégradation des conditions de travail dans les délégations provinciales et dans les sites de l’Estuaire ou encore les remboursements des frais médicaux et les réformes des véhicules au bénéfice des agents d’exécution.

Souhaitant privilégier le dialogue social prôné par les plus hautes autorités, la direction générale a entrepris donc  ce jour d’ouvrir les négociations avec le Syna-CNAMGS. D’ailleurs aussitôt saisi Renaud Allogho Akoue  a decidé de la mise en place d’un comité de suivi et d’évaluation chargé non seulement des négociations, mais aussi du suivi de l’évolution des points inscrits dans le cahier des charges.

Laissez votre commentaire