Clémence Mezui : «Guy Christian Mavioga a craché dans la soupe qui le nourrit»

La sortie explosive du secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC), Guy-Christian Mavioga, par ailleurs porte-parole de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence semble avoir provoqué le courroux du Parti démocratique gabonais. Au lendemain de cette declaration où il accusait  «le PDG d’être le premier danger du Gabon», la réaction de cette formation politique ne s’est pas faite attendre.

C’est à la faveur d’un point de presse que l’un des porte-paroles du parti au pouvoir, Clémence Mezui, s’est insurgée contre ces propos jugés irrespectueux vis à vis d’un allié. Elle n’a pas manqué de souligner que «M. Mavioga, malgré tous les avantages et privilèges qu’il tire de sa proximité avec le PDG et ses instances dirigeantes dont le Distingué camarade président Ali Bongo Ondimba, s’est cru obligé de cracher dans la soupe qui le nourrit et le fait connaître».

Cette sortie médiatique du leader du BDC a sonné aux oreilles des militants et sympathisants du parti au pouvoir comme «une tentative de livrer le PDG à la vindicte populaire». En outre, elle a rappelé qu’en tant que porte-parole de la majorité et donc signataire de la charte de ce regroupement «soutenant l’action d’Ali Bongo Ondimba, Guy Christian Mavioga s’est tout simplement assis sur le principe faisant obligation à chacun de ses membres d’intégrer dans leur relations le principe du respect mutuel».

Par ailleurs, Clémence Mezui, a exhorté «les militants et militantes du PDG à ne pas répondre aux provocations malveillantes, mais à demeurer vigilants, en attendant de se retrouver pour travailler efficacement à l’oeuvre de construction nationale, en vue de l’émergence du Gabon».

Laissez votre avis