mercredi,2 décembre 2020
Accueil A La Une City Blueprint: l’Unesco et le ministère des Ressources hydrauliques planchent sur la...

City Blueprint: l’Unesco et le ministère des Ressources hydrauliques planchent sur la sécurité et la gestion de l’eau

C’est dans l’optique d’évaluer la gestion intégrée des ressources en eau dans le « Grand Libreville », que l’Unesco en collaboration avec le ministère en charge des Ressources hydrauliques, a tenu un atelier national de restitution des résultats de son enquête nommée City Blueprint. Une enquête qui visait entre autres à évaluer les principaux défis liés à l’eau ainsi que les mécanismes permettant d’améliorer la gouvernance en eau des villes. 

L’Unesco s’emploie à renforcer la base de connaissances scientifiques permettant d’aider les pays à gérer leurs ressources en eau de manière durable dans le cadre de son Programme hydrologique intergouvernemental (PHI). Conduite entre octobre 2019 et juillet 2020, l’approche City Blueprint a permis de comprendre comment la capitale gabonaise et les communes environnantes, à travers un cadre de tendances et de pressions portant (TPF) sur 24 indicateurs spécifiques, gèrent leurs ressources d’eau (la desserte, les défis et la capacité de gouvernance en eau). 

Ainsi, les premiers résultats de l’enquête sur l’analyse générale de la gestion intégrée de l’eau urbaine ont permis de comprendre que la qualité de l’eau potable, le recouvrement des frais d’exploitation, l’espace vert et la consommation d’eau obtiennent un score élevé. Selon les experts ayant mené cette enquête, « ces résultats sont très encourageants, car les points à améliorer sont nombreux par rapport aux mauvais scores ». Par mauvais score, l’Unesco entend les points attribués au traitement des eaux usées ainsi qu’aux déchets solides. 

S’agissant de la desserte en eau, l’enquête City Blueprint a permis d’indiquer que le Gabon peine encore à desservir toute sa population en eau potable, bien qu’il compte de nombreux cours d’eau. À ce titre, le ministère en charge des ressources Hydrauliques et le ministère en charge de l’Environnement par la voix de son directeur général des écosystèmes aquatiques, Jean Hervé Mve Beh, ont promis de travailler « en synergie pour une meilleure planification territoriale ». 

Dans le cas de la gouvernance, la première mesure la plus bénéfique recommandée est la mise en place d’un système intelligent de surveillance de la qualité de l’eau. Selon le rapport d’enquête, ledit système devrait pouvoir « rendre les investissements étrangers plus attractifs, avec un retour d’investissement assuré ». Comme conséquences positives directes, la mobilisation des ressources financières des projets visant à améliorer la qualité de l’eau, la formation des professionnels du domaine, pourquoi pas?

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion