vendredi,25 septembre 2020
Accueil Derniers articles Christine Soro plaide pour des séminaires sur l’importance du digital dans les...

Christine Soro plaide pour des séminaires sur l’importance du digital dans les procédures administratives

Après trois jours de travaux, la première édition des Journées portes ouvertes virtuelles (Jpov) lancées pour discuter des enjeux du numérique à l’épreuve de la Covid-19 en Afrique à tomber le rideau le vendredi 7 août dernier.    Un séminaire enrichissant initié par l’école d’apprentissage aux métiers du numérique DigieWomen School à l’issue duquel, sa fondatrice Christine Soro, a invité le gouvernement et les décideurs économiques à s’impliquer davantage dans la mise en oeuvre des plateformes de discussion sur l’importance du numérique dans les administrations. 

C’était l’occasion pour des spécialistes panafricains du digital, en tête desquels, Liliane Massala, Secrétaire général du ministère de la Communication et de l’Economie numérique de se réunir autour d’un  thème général: « le digital, un tremplin pour l’Afrique en temps de crise ». 

Tenus sur trois jours, les échanges ont en effet porté entre autres sur le rôle du digital dans la gestion de la crise sanitaire actuelle, son rôle dans le développement et la résilience des pays africains face à cette crise, et l’importance du digital dans l’amélioration de la bonne gouvernance des états africains. 

Sur ce dernier volet, ce sont la congolaise Blanchine Mazanga, CEO de la structure de formation et coaching en développement personnel Source Creative, et Karl Bobeman promoteur de l’« Hokanoo Network Meeting » de l’agence Hokano au Gabon, qui ont proposé aux gouvernants africains de mettre en place « des ministères dédiés aux villes intelligentes », dans le but de « fédérer les acteurs, les communautés et les entreprises opérant dans le numérique afin de travailler en synergie avec les Etats africains et mettre en place des stratégies, ainsi que des solutions adaptées à nos réalités pour voir l’Afrique émerger ».

Des propos confortés par Christine Soro, fondatrice de DigieWomen School. Laquelle a évoqué la nécessité pour les autorités gouvernementales de promouvoir la digitalisation dans la mise en oeuvre des procédures administratives et logistiques essentielles selon elle, « pour ne pas  accuser du retard et amplifier les disparités entre l’occident et l’Afrique ».  

Pour elle, c’est un pari gagné pour la première édition des Jpov. l’initiative qui nourrissait notamment l’ambition de susciter un grand intérêt « des Africains en général et des femmes en particulier pour le digital » a réussi à fédérer plus de 4000 participants à travers le continent. Toute chose qui prouve l’importance du digital dans « le quotidien de tous et un nid d’opportunités d’affaires et de travail ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt