mercredi,23 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : disparition d’une dépouille à Casep-Ga

Gabon : disparition d’une dépouille à Casep-Ga

Le corps de Feu François Ndong Obiang est porté disparu depuis le jeudi 16 janvier dernier, date du constat, alors qu’il était en traitement au sein de la Compagnie africaine de sépultures du Gabon (Casep-Ga) rapporte le quotidien L’Union. Selon les membres de la famille, les registres de ladite société montrent que la dépouille recherchée a été acheminée, le jeudi 9 janvier 2020, en province pour inhumation en lieu et place d’une autre.

Un fait rarissime occupe tous les débats  à la Zone industrielle d’Oloumi dans le 5ème arrondissement de Libreville. Selon le récit rapporté par notre confrère le quotidien L’Union, une dépouille aurait disparu de Casep-Ga. En effet, la dépouille de Feu François Ndong Obiang est introuvable et ce, depuis le jeudi 16 janvier 2020. Ce jour-là, la famille serait venue procéder à la traditionnelle étape de traitement du corps. Seulement, tout ne déroulera pas comme prévu.

« Grande a été notre surprise de constater que notre parent ne se trouvait plus dans le casier où il avait été exposé. Le box 10, dans lequel il était placé, était maintenant occupé par d’autres corps. Depuis deux jours, la direction générale de Casep-Ga est incapable de nous fournir des explications fiables sur cette disparition, pour le moins étrange », a indiqué un membre de la famille chargé de l’affaire rapporte L’Union.

Dans la foulée la famille a annoncé avoir saisi le procureur de la République. Une mesure qui n’aura pas tardé à faire réagir certaines personnes. Engagée dans des recherches poussées, la famille aurait découvert le poteau rose. En fait, il est mentionné dans le manifestes de Casep-Ga que la dépouille de François Ndong Obiang a été expédiée le jeudi 9 janvier  dernier vers l’intérieur du pays auprès d’une autre famille pour inhumation. Ainsi donc si la famille réceptrice n’a pas procédé à l’ouverture du cercueil il y a des fortes chances que le natif de Bitam soit enterré au sud du Gabon.

Une erreur de transmission qui ne serait pas la première du genre. Rappelons-nous qu’il y a quelques années des dépouilles étaient remises à des personnes en échange de celles de leurs parents. C’est ainsi que le corps d’un vieillard originaire de Minvoul s’était miraculeusement retrouvé à Port-Gentil en lieu et place du corps d’une jeune adolescent. Heureusement pour ce cas, le constat avait été fait à temps et les dépouilles avaient pu regagner leurs familles afin de procéder à leur inhumation.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt