Chantier de construction de trois passerelles piétonnes à Libreville : la honte

Après l’accident mortel au niveau de la station Total de Plein ciel le 27 septembre 2015,le projet de construction d’une passerelle pour piétons sur cette voie express très accidentogène était perçu comme une solution aux problèmes des riverains de ce grand quartier de la capitale administrative et politique du Gabon,traversée par cette voie qui relie le port d’owendo et l’aéroport international Léon Mba en toute vitesse.

La construction de deux autres passerelles étaient aussi annoncées au niveau des lycées Léon Mba et Paul Indjendjet Gondjout.Mais hélas.

Ici à Plein ciel tout s’est arrêté au stade élémentaire des fouilles et du coffrage avant le bétonnage conférant ainsi à ce chantier financé par l’Etat gabonais et initiée par le Ministère des infrastructures,des travaux publics et de l’aménagement du territoire,le statut d’une casse tête chinois dont l’entreprise adjudicataire,China first high-way engineering company et le bureau de contrôle Apave ont vu leurs activités s’enliser dans un » arrêt momentané,reprise et encore arrêt…hypothétique reprise ».

Un suivi de projet bien propre au gouvernement gabonais et qui l’assomme dans cette léthargie perceptible.C’est consternant.
Qu’ils sont formidables nos jeunes au pouvoir.
Et demain dans un décor d’une pseudo solennité dont il est le seul convaincu à faire œuvre de pédagogie,l’un d’entre eux viendra dans une logorrhée confondre à souhait le sens de la forte responsabilité d’une communication gouvernementale à cette sorte d’auto-érotisme outrancier qui consiste à aimer s’entendre parler,l’anathème au bout des lèvres.La posture même du coq de Rostand dans cette basse-cour aux questions convenues et dont les médias publics assurent avec obséquiosité le service après vente.

Et l’on s’étonne de ce sentiment de repoussoir exprimé par les gabonais.Passons.
Sur ces images,observez le semblant de trottoir existant avec cette hypothétique délimitation de vitesse qui contraste avec une dérision de mauvais goût cette « DÉVIATION PIÉTON »,une bonne insulte aux normes de sécurité dans un chantier routier.
Et dire qu’ils sont nombreux à se vanter d’être ingénieurs et inspecteurs en ceci et cela.Traversons.
Les choses de la honte…Attention danger,en attendant les passerelles pour piétons..

Chamberland Moukouama

Laissez votre avis