Chantal Myboto: «Ces élections législatives vont restaurer la victoire de Jean Ping et rétablir la souveraineté du peuple»

Le membre du bureau exécutif de l’Union nationale, Chantal Myboto Gondjout © GMT

Dans la perspective des élections législatives prévues pour cette année, le membre du bureau exécutif de l’Union nationale (UN), Chantal Myboto Gondjout a pris langue, le samedi 3 juin dernier, avec les populations d’Ambowe, dans le 1er arrondissement de Libreville. Profitant de l’installation du bureau de coordination dudit quartier, cette dernière a convié ses hôtes, au moment opportun, à s’inscrire massivement sur les listes électorales.

Après les périples d’Okala Carrière, Plaine-Orety, Derrière la Prison, Lalango, Ancienne Sobraga, Lac Bleu, Diba-diba et récemment Bel-Air, l’ancienne candidate aux locales de 2013 s’est retrouvée samedi dernier face aux populations d’Ambowe. Occasion choisie par Chantal Myboto Gondjout, accompagnée de Romuald Engo Nguema et plusieurs membres de son parti, d’entretenir les populations sur les questions socio-politiques de l’heure et plus particulièrement sur les prochaines élections législatives.

Selon le représentant des jeunes du quartier, Jean-Pierre Akeme, dont l’intervention a porté sur l’aspect social, Ambowe souffre de plusieurs maux entre autres, la réfection du dispensaires, la baisse de tension et la mise en place d’une route goudronnée. L’ancienne candidate aux locales 2013, s’est montrée attentive aux sollicitations de ses compatriotes. Elle n’a d’ailleurs pas manqué de souligner que «la majorité dont disposera l’opposition, après l’élection se chargera  de régler ces problèmes».

Quant à la situation politique actuelle, qui n’est qu’une résultante du «hold-up de 2016», il y’a pour Chantal Myboto, une nécessité, pour ces jeunes d’Ambowe, de s’inscrire sur les listes électorales et voter pour sa candidature. Gage, selon elle, d’une confirmation de la victoire de Jean Ping. «Ces élections législatives vont restaurer la victoire de Jean Ping et rétablir la souveraineté du peuple», a-t-elle indiqué.  

La désormais candidate déclarée au 1er siège du premier arrondissement de la commune de Libreville, souhaite donc s’assurer une victoire «cache» au soir des législatives de 2018. Pour ce faire, l’Union nationale a profité de cette journée, pleine d’entrain, pour mettre en place une coordination des quartiers et des zones.

Laissez votre commentaire