dimanche,22 mai 2022
AccueilA La UneChangements climatiques: les femmes sénateurs pour l’égale participation dans le processus décisionnel

Changements climatiques: les femmes sénateurs pour l’égale participation dans le processus décisionnel

Ecouter cet article

Le Réseau des femmes sénateurs du Gabon (Refeseg) a organisé, ce vendredi 18 mars 2022, une conférence-débat à l’occasion de la Journée internationale des Droits des femmes (JIDF) qui a été célébrée sous le thème « L’égalité des sexes aujourd’hui pour un avenir durable ». En présence de Lucie Milebou Aubusson épouse Mboussou, présidente du Sénat et présidente d’honneur du RESEFEG, les femmes sénateurs ont évoqué les défis des parlementaires dans la lutte contre les changements climatiques et la préservation de l’environnement.  

Les femmes sénateurs du Gabon ont souhaité marquer leur engagement pour la pleine participation des femmes et des filles dans la réponse aux changements climatiques, notamment dans les mécanismes d’adaptation et d’atténuation. Lucie Milebou Aubusson épouse Mboussou, présidente d’honneur du RESEFEG, estime que « l’égalité des sexes aujourd’hui pour un avenir durable », thème retenu par l’ONU pour l’édition 2022 de la JIDF, est une invite à la reconnaissance de l’immense potentiel de ces dernières. 

Selon elle, « la pleine et égale participation des femmes et des filles, souvent sous-représentées dans les processus décisionnels de lutte contre les changements climatiques, doit être une priorité absolue ». Dans cette optique, le Réseau des femmes sénateurs du Gabon s’attache à engager des réflexions sur la notion d’égalité des sexes pour les changements climatiques, la protection de l’environnement et la réduction des risques et catastrophes naturelles. Le RESEFEG ambitionne ainsi, de renforcer son engagement à œuvrer à la réalisation des objectifs de développement durable, à renforcer son corpus juridique, et assurer la mise en œuvre des lois adoptées au niveau du Parlement ainsi que la mise en œuvre des conventions et traités signés au niveau international. 

Le secrétaire permanent adjoint du Conseil national du plan climat, Davy Onomori Mboumba, présent aux travaux, pour sa part, estime que la valorisation du potentiel féminin dans la construction d’un monde durable et plus inclusif répond à une stratégie. Il recommande, entre autres de: « reconnaître les femmes comme actrices fondamentales des solutions climatiques durables et comme agents de changement, d’inclure les femmes dans les projets liés au climat et à l’environnement, et de renforcer leurs capacités pour promouvoir leur leadership en matière de politiques climatiques nationales et internationales ». 

Voilà qui vient donner une nouvelle dynamique à la participation des femmes dans le développement du pays. Le Gabon qui est considéré comme un pays positif au Carbone a pris des engagements pour participer à la lutte contre les fléaux qui menacent la planète. « Les hommes ne pourront résoudre ces problèmes tout seuls sans la participation des femmes », a conclu le vénérable Marie Julie Biloghe Bi Nze Ndong, président du Réseau des femmes sénateurs du Gabon. 

Global Media Time Gif
Enami Shop