lundi,18 octobre 2021
AccueilA La UneCentrafrique: ouverture d'une enquête après le retrait des militaires gabonais de la...

Centrafrique: ouverture d’une enquête après le retrait des militaires gabonais de la Minusca

Ecouter cet article

Suite aux dénonciations faites par l’Organisation des Nations unies (ONU) via la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca), les autorités gabonaises ont acté le retrait de leurs troupes engagées à Bangui. Dans la foulée, le ministère de la Défense nationale a annoncé, le mercredi 15 septembre dernier, l’ouverture d’une enquête interne pour s’enquérir de la véracité de ces accusations avant toutes sanctions.

Prématurément retirés de Bangui après la décision de l’ONU à leur encontre, les 450 Casques bleus gabonais accusés d’exploitation et d’abus sexuels ne seront pas sanctionnés sans enquête préalable. C’est en tout cas ce qu’a tenu à préciser le Ministère de la Défense nationale qui a annoncé l’ouverture d’une enquête interne pour faire la lumière sur cette affaire. « En parallèle, une enquête a été ouverte par le Gabon au sujet des faits allégués », est-il indiqué dans le communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time (GMT).

Le gouvernement a en outre tenu à avertir les auteurs de ces troubles qui avilissent l’image de notre pays à l’international. « S’ils sont avérés, leurs auteurs seront traduits devant les tribunaux militaires et jugés avec une extrême rigueur », précise-t-il. Autant dire que la République ne requiert aucune fierté de voir son blason déshonoré à l’échelle internationale par la faute de quelques individus aux comportements déviants qui ne contribuent pas au rayonnement du vert jaune bleu. Pour information, la Minusca a invoqué « des allégations d’abus sexuels sur cinq filles » dans une localité du centre du pays et ce, de 2015 à nos jours.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop