dimanche,18 avril 2021
AccueilA La UneCEMAC: un comité Inter-Etats sous le signe de la relance et de...

CEMAC: un comité Inter-Etats sous le signe de la relance et de l’intégration régionale

Débutés ce samedi 23 janvier 2020 en prélude aux assises de la 36ème Session du Conseil des Ministres de l’UEAC, les travaux du Comité Inter-Etats ont vi prioritairement à « renforcer les dispositifs de riposte en zone CEMAC et restaurer progressivement la viabilité extérieure » comme l’a souligné le Pr Daniel Ona Ondo dans son discours inaugural. Réunissant aussi bien les membres du gouvernement de la zone que les responsables des institutions, ces assises également axées sur « l’intégration régionale » sont dans le contexte actuel, d’une importance capitale pour l’avenir commun du « club des six ».

« Consolider les acquis, faire de cette crise une opportunité de développement et d’accélération de l’intégration régionale ». Telle est l’ambition du Comité Inter-Etats réuni depuis ce samedi par visioconférence autour de son président Charles Assamba Ongodo, et conformément aux dispositions statutaires dans le cadre des assises de la 36ème Session du Conseil des Ministres de l’UEAC. 

En effet, dans un contexte où se mêlent « impact néfaste de la Covid-19, chocs de la demande et de l’offre et baisse du prix du pétrole » comme l’a souligné  le Pr Daniel Ona Ondo, Président de la Commission CEMAC dans son discours inaugural, les membres du Comité ont évoqué les pistes de solutions, alternatives et opportunités. Une initiative visant entre autres, à restaurer progressivement la viabilité extérieure et rendre les économies de la zone plus résiliente.

Programmées quelques heures avant le démarrage des travaux de la 36ème Session du Conseil des Ministres de l’UEAC, qui seront présidés le 27 janvier prochain par Ousmane Alamine MEY, ministre de l’Economie et de la Planification du Cameroun, ces assises plantent donc le décor d’une situation qui nécessite à la fois attention et réflexion. Attention également tournée vers le financement de la Communauté, qui demeure « fortement contrarié par le recouvrement de la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI) ».

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Bestheinfusion