lundi,23 mai 2022
AccueilA La UneCEMAC: le budget de l’UEAC arrêté à 94,2 milliards de FCFA

CEMAC: le budget de l’UEAC arrêté à 94,2 milliards de FCFA

Ecouter cet article

Ce lundi 28 février 2022 s’est tenu au Cameroun  la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique d’Afrique centrale (UEAC). Une session axée sur l’examen du projet de budget de cette organisation dont le montant a été arrêté à 94,2 milliards et qui selon le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) Pr. Daniel Ona Ondo devrait permettre la consolidation de l’intégration régionale en zone CEMAC. 

Cette session qui s’est tenue en présentiel, après la rencontre tenue par visioconférence en décembre 2021, avait comme principal point inscrit à l’ordre du jour l’examen du projet de budget de l’Union pour l’exercice 2022. Ainsi, lors de son intervention, le président de la Commission de la CEMAC a indiqué que les prévisions budgétaires ont été arrêtées en ressources et en charges à la somme de 94 208 670 477 FCFA contre 89 224 324 973 FCFA en 2021. Soit une hausse de 5,59%. 

Une hausse qui selon le Pr. Daniel Ona Ondo s’explique par la prise en compte des indemnités de fin de mandat de différents Responsables des Institutions Communautaires. Également par la prévision de l’apurement de la dette due à l’Union Européenne d’un montant de 1 348 069 659 FCFA.

A noter qu’en matière de ressources, celles-ci proviennent essentiellement de la Taxe communautaire d’intégration (TCI) dont les prévisions de financement sont estimées à 64 459 559 000 FCFA, dont 28 583 534 000 FCFA au titre des arriérés.  Le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale n’a d’ailleurs pas manqué de souligner la nécessité d’accroître ce budget.

 « Les prévisions de TCI courante à recouvrer en 2022 sont donc estimées 35 876 025 000 à FCFA en dépit de son potentiel évalué à 97,31 milliards de FCFA sur la base du volume attendu des importations dans la zone Cemac. Bien évidemment, l’atteinte de ce niveau de recouvrement ne pourra être possible qu’à la faveur d’un changement notable de paradigmes des autorités financières des États membres pour une libération intégrale de la TCI collectée », a-t-il indiqué.

Mondjo Mouega
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif
Enami Shop