lundi,20 septembre 2021
AccueilA La UneCEMAC: la situation macroéconomique au sommaire d'un sommet multipartite

CEMAC: la situation macroéconomique au sommaire d’un sommet multipartite

Ecouter cet article

Délicate comme en témoignent les nombreux accords au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) conclus récemment avec le Fonds monétaire international (FMI), la situation macroéconomique de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) était ce mercredi 1! août au sommaire d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et institutions internationales. Objectif affiché, trouver des mécanismes de redressement pouvant favoriser la relance économique.

Réunis par visioconférence ce 18 août à l’invitation de Paul Biya, président en exercice de la Conférence  des Chefs d’Etat de la CEMAC (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale), les présidents du Gabon, du Tchad, du Congo, de la RDC et de la Centrafrique ont fait le point de la situation macroéconomique pour le moins délicate de la zone. Au cours de cette rencontre à laquelle prenait également part Kristina Georgieva, directrice générale du FMI et David Malpass de la Banque mondiale, il était notamment question d’évaluer les mécanismes de redressement.

En effet, fortement impactée par la pandémie de covid-19 qui a mis en exergue aussi bien la fragilité de ces Etats rentiers, que leur mécanismes de gestion jugés obsolètes, la communauté, aujourd’hui dans une situation économique délicate, cherche des solutions. Entre mesures de redressement appropriées pour renforcer la résilience et accélération de la transformation structurelle en vue d’une croissance soutenue et durable, il était donc question lors de ces travaux de plancher sur des pistes de réflexion.

Dans un contexte où, en plus d’avoir  induit  des  déséquilibres  économiques fondamentaux  au sein de la Cemac, creusé le fossé entre les pays et les régions et surtout creusé les déficits budgétaires, la crise du covid a accentué les inégalités, ces travaux ont donc permis aux autorités de la région, « d’examiner  les  mesures   prises  aux  niveaux national  et régional pour en endiguer les effets négatifs ». Des autorités qui ont également exhorté la  BEAC  et  la  COBAC à « envisager une  levée  prudente et progressive  des mesures exceptionnelles de soutien aux économies ».

Si cette rencontre à laquelle participait également le Pr Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la CEMAC, et Dr Serge N’guessan, Directeur Général du Bureau Afrique Centrale du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), a permis aux Etats membres de mettre en synergie leurs idées, reste désormais à savoir quels types de mesures vigoureuses seront prises dans les mois à venir. A noter que ces travaux ont eu lieu quelques jours à peine après l’officialisation par les ministres des Finances de la zone, d’une stratégie commune de relance pour l’horizon 2025.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop