mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneCEMAC: la BDEAC s’apprête à lever 100 milliards à travers son nouvel...

CEMAC: la BDEAC s’apprête à lever 100 milliards à travers son nouvel appel public à l’épargne

Ecouter cet article

Réunis ce lundi 15 novembre 2021 autour de leur président, Fortunato Ofa Mbo Ntchama, les responsables de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), ont annoncé le lancement d’un nouvel appel public à l’épargne. Dénommé « BDEAC 5,60% NET 2021- 2028 », ce nouvel emprunt obligataire vise notamment à lever un montant de 100 milliards de FCFA auprès des ménages, des sociétés privées ou publiques et des investisseurs institutionnels. Un montant qui devrait permettre d’accélérer le programme triennal initié en 2020. 

Bien décidé à concrétiser le programme triennal qu’elle a initié en 2020, la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) vient d’annoncer le lancement d’un nouvel appel public à l’épargne. Portant sur la mobilisation auprès des ménages, des sociétés publiques ou privés et autres investisseurs institutionnels, d’une centaine de milliards de FCFA, ce nouvel appel public à l’épargne dénommé « BDEAC 5,60% NET 2021- 2028 », devrait renforcer le dispositif financier actuel. 

En effet, s’inscrivant dans la droite ligne d’un programme prévu pour s’achever au cours du prochain exercice budgétaire, ce nouvel emprunt qui suit celui lancé il y a un peu moins d’un an et qui avait mis à la disposition des souscripteurs un montant équivalent, devrait continuer « d’appuyer les pays de la CEMAC dans la réalisation des programmes d’infrastructures de base et des projets intégrateurs prioritaires du Programme Economique Régional en cours » comme indiqué par Fortunato Ofa Mbo Ntchama, président de la BDEAC dans son discours de circonstance. 

Dans une Afrique centrale en pleine mutation, ce nouvel appel public à l’épargne renforce également l’idée d’une « mouvance populaire pour le développement de la zone CEMAC ». Une mouvance qui devrait à terme limiter voire mettre fin à la dépendance envers les investissements étrangers,  tout en confortant l’engagement de la BDEAC d’injecter suffisamment de financements dans le secteur privé et le soutien aux États et gouvernements.

A noter que dans le cadre de son plan stratégique 2017-2022, l’institution financière est d’ores et déjà sur une note positive avec 56 projets approuvés pour un montant total de 733.2 milliards de FCFA sur un objectif de 500 milliards de FCFA, 785,7 milliards de FCFA mobilisés, des résultats nets positifs,  une valeur patrimoniale passée de 93 milliards en 2016 à 212 milliards en 2020. Le tout pour un portefeuille de prêts de bien meilleure qualité et un meilleur rayonnement international.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop