La CEMAC moins dynamique que l’UEMOA selon la Banque de France

© D.R

Dans son dernier rapport sur l’économie de la zone franc, la Banque de France a fait état de quelques évolutions notables pour l’année 2017. Ainsi, si elle note un taux de croissance en légère hausse par rapport à 2016, elle souligne les disparités existantes au sein de la zone franc, avec notamment une zone UEMOA plus dynamique que la zone CEMAC.

Subissant le contrecoup de la baisse du prix du baril de brut de mi-2014 à début 2016, les pays de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), ont vu leur activité économique fortement impactée. Ainsi, à l’exception de la République centrafricaine, tous les autres pays de la zone ont subi de plein fouet cette baisse drastique, qui a conduit à un taux de croissance réel d’un peu moins de 3%.

A contrario, porté par les bonnes performances de la Côte d’ivoire et du Sénégal, l’union économique et monétaire d’Afrique de l’ouest (UEMOA), a enregistré un taux de croissance de 6,7%. Porté par un secteur agricole en pleine croissance, l’Union des Comores a quant à elle connu une légère progression de sa croissance en 2017 à 3,0 %.

A noter que dans l’ensemble de la zone franc, le taux d’inflation demeure en constante progression, avec une légère hausse de l’ordre de 1% en moyenne depuis quelques années. Cette hausse étant néanmoins inférieure à celle de l’Afrique subsaharienne (11%).

Laissez votre commentaire