CEEAC: Les experts de l’Hydrométéorologie en conclave à Libreville

Photo des officiels lors du lancement du premier forum Hydrométéorologique de la CEEAC © Gabonreview

Ce mercredi 14 novembre 2018,  s’est ouvert à Libreville, le premier forum Hydrométéorologique de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC). Ce conclave s’inscrit dans le cadre du programme (ACP-UE), de prévention des risques liés aux catastrophes naturelles et a pour thème «construire la résilience aux aléas naturels dans les régions, les pays et les collectivités en Afrique  sub-saharienne».

C’est en présence du secrétaire général adjoint de la CEEAC Marie Thérese chantale Mfoula  que le ministre des Transports et de la Logistique Justin Ndoundangoye a procédé à l’ouverture  des travaux du 1er forum sur l’Hydrométéorologique de la CEEAC qui se tiendra du 14 au 16 Novembre 2018.

Lors de cette rencontre qui regroupera plusieurs experts de l’’hydrométéorologie, plusieurs thèmes  seront abordés. IL s’agira entre autres des états des services météorologiques, de l’eau et de gestion des catastrophes en Afrique centrale, des impacts des phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes sur les communautés, les pays et régions, ou encore les bonnes pratiques pour des systèmes d’alerte précoce efficaces.

Prenant la parole, la représentante  résidente de la banque mondiale Gabon Guinée-equatoriale,  Alice Ouedraogo s’est félicitée de l’organisation de ces travaux. Elle a également rassuré l’assistance sur le soutien de l’institution financière pour  l’amélioration des services Hydrométéorologiques des Etats de l’Afrique centrale. « Le présent forum est une initiative importante et indispensable à la compréhension des synergies qu’il faut exploiter pour affronter ensemble les défis engendrés par le changement climatique  », a-t-elle relevé.  

La secrétaire général adjoint de la CEEAC Marie Thérese chantale Mfoula, a tenu quant à elle, à remercier les partenaires, pour leur implication dans  la résolution des problèmes liés aux catastrophes naturelles qui n’épargnent pas les pays de la sous-région. Face aux conséquences néfastes occasionnées par les phénomènes météorologiques et le changement climatique l’intervenante a souhaité que ce conclave aboutisse à la proposition des solutions qui permettront de faire face à ces catastrophes.

Le  ministre des Transports et de la Logistique Justin Ndoundangoye, n’a pas manqué de rappeler l’implication  des plus hautes autorités en matière de développement durable   Le gouvernement gabonais a fait de la réduction des risques de catastrophes un de ses axes prioritaires. Pour un meilleur résultat, les plateformes nationales de réduction des risques de catastrophes ont besoin d’informations de qualité susceptibles de permettre une meilleure prise des décisions dans le cadre de la lutte contre les vulnérabilités aux phénomènes météorologiques  », a t-il déclaré.

Laissez votre commentaire