dimanche,15 mai 2022
AccueilA La UneCapellogate: Serge Mombo interpellé par les éléments du B2? 

Capellogate: Serge Mombo interpellé par les éléments du B2? 

Ecouter cet article

Longtemps cité comme potentiel prédateur sexuel par le journaliste d’investigation français Romain Molina, Serge Ahmed Mombo aurait été récemment convoqué par les éléments de la Direction générale de la contre ingérence et la sécurité militaire (DGCISM) communément appelée « B2 ». L’ancien président de la Ligue de football de l’Estuaire (LFE) sera opposé à Parfait Ndong, entendu en qualité de témoin.

C’est la bombe qui est parvenue à la rédaction de Gabon Media Time (GMT), Serge Ahmed Mombo aurait reçu une convocation ce mercredi 20 avril 2022 par les agents de la Direction générale de la contre ingérence et la sécurité militaire (DGCISM) pour « abus sexuels sur footballeurs mineurs », rapporte plusieurs médias locaux proche du palais du Bord de mer. Une information judiciaire devrait être ouverte dans la foulée étant donné qu’un ancien footballeur aurait lui aussi été convoqué dans la même affaire.

Il s’agit de Parfait Ndong qui avait audiblement révélé avoir été saisi par plusieurs plaintes des jeunes du temps où il officiait au sein de la Ligue de football de l’Estuaire (LFE) alors dirigée par Serge Ahmed Mombo. Il avait d’ailleurs tenté d’appeler ses supérieurs à mettre un terme à ce réseau pédophile. « J’ai averti le président de la Fédération. J’ai fait de même à M. Mombo. Je vous avoue que je suis abattu depuis que cette histoire a commencé », avait-il déploré. C’est donc au titre de témoin qu’il sera entendu. 

Ancien arbitre international et lieutenant de Police, Serge Ahmed Mombo pourrait connaître le même sort que Coach Capello, Kolo et Mikala, placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville pour des faits similaires. Il va sans dire qu’avec ce rebondissement judiciaire, Pierre Alain Mounguengui pourrait lui aussi être entendu pour complicité dans cette affaire. Et ce, du fait que le président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) réélu le 16 avril dernier, avait clairement révélé sur le plateau d’Africa 24 qu’il avait été informé en 2018 et qu’il devait ouvrir une enquête. Chose qui n’a jamais été faite. Nous y reviendrons.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif
Enami Shop