Can Total 2017 : Le PDG appelle les gabonais à aller remplir les stades

Faustin Boukoubi, président du Conseil consultatif des sages du PDG © D.R

Après la crise post-électorale qui a secoué le Gabon, la Can tombait à point nommé pour Ali Bongo Ondimba, qui voyait en elle un moyen de se refaire une popularité. Or, depuis la cérémonie d’ouverture, le taux d’affluence n’est pas élevé. Depuis l’élimination des panthères, les choses vont de mal en pis. Les stades sont quasiment vides, au point d’interpeller le Parti démocratique gabonais.

‹‹ Merci à tous pour votre présence et votre énergie, restons tous rassemblés pour vivre cette Can avec nos frères d’Afrique !›› avait lancé Ali Bongo Ondimba après l’élimination de la sélection nationale.

Malheureusement, le message ne semble pas être passé vu la faible affluence dans les stades lors des matchs qui ont suivi l’élimination des Panthères du Gabon . Les stades sont tellement vides que cela a poussé le parti au pouvoir à réagir.

En effet, nous avons pu voir au Journal télévisé de 20h de Gabon Télévision, première chaîne nationale, une allocution d’un représentant du PDG demandant aux populations gabonaises de «continuer à aller au stade au nom du fair-play et de la légendaire hospitalité du peuple gabonais» a-t-il précisé en substance.

Depuis le lancement de la compétition, la population est scindée en deux groupes:  ceux qui appellent au boycott de la Can Total 2017, estimant qu’elle n’était pas une priorité pour le pays vu son état de sous-développement et le contexte sociopolitique et ceux qui appellent au patriotisme en disant qu’il ne faut pas mélanger politique et football.

Or, le Parti démocratique gabonais est un parti politique. Sa sortie médiatique ne vient-elle pas battre en brèche la dissociation politique et football? Difficile alors de comprendre cette intervention du PDG. Sinon ne vient-elle pas démontrer l’importance donnée à cette compétition par le pouvoir en place ? Les quarts de finale reprennent ce samedi. Espérons que l’appel patriotique du PDG soit entendu.

Laissez votre commentaire