lundi,24 janvier 2022
AccueilA La UneCan 2021: 3,8 milliards déboursés pour les panthères et leur staff

Can 2021: 3,8 milliards déboursés pour les panthères et leur staff

Ecouter cet article

C’est la révélation faite par le média panafricain Jeune Afrique qui s’est appuyé sur un document administratif de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot). En effet, l’encadrement des Panthères du Gabon et leur staff exigeraient la somme de 3,8 milliards de FCFA qui couvriraient les primes de la délégation durant cette phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021.

Dans une atmosphère morose due aux multiples rebondissements à la veille de leur entrée en compétition, les Panthères du Gabon sont à nouveau sous les feux des projecteurs. Et pour cause, un document de la Fegafoot fait état des exigences financières « gourmandes » de la délégation gabonaise à Yaoundé. Selon ledit document intitulé « Can Cameroun 2021 », le montant des primes serait de 3,8 milliards de FCFA.

C’est tout naturellement le contribuable gabonais qui devrait à nouveau être mis à rude épreuve. Et ce, si on se fie à l’état des finances publiques en berne après la baisse du cours du baril de pétrole et l’arrivée de la covid-19. D’après Jeune Afrique, cette somme hallucinante représenterait près de 5 fois la moyenne des autres équipes engagées dans ladite compétition. De manière détaillée, les primes de regroupement s’élèvent à 855 millions FCFA. 

Par ailleurs, la prime reversée par match gagné en phase de groupe autour de 1,32 milliard FCFA. En cas de qualification en 1⁄8 de finale le montant de 550 millions FCFA et 1,1 milliard FCFA, si d’aventure les Panthères atteignent les ¼ de finale. Le tout sans donnée exacte sur le montant que devrait recevoir chacun des footballeurs encore moins les membres du staff. Aussi, apprend-t-on, que Patrice Neveu et Pierre François Aubameyang respectivement Sélectionneur et manager général sont particulièrement avides. 

« Le staff, y compris les intendants et les kinésithérapeutes, demande la même somme que les joueurs et, pire encore, le sélectionneur et le manager général, eux, exigent le double », est-il indiqué dans les colonnes de Jeune Afrique du lundi 10 janvier dernier. Une énième affaire de primes qui jette l’opprobre sur l’équipe nationale du Football qui va s’attirer les foudres des footballeurs locaux qui sont clochardisés depuis 2 ans par l’État..

Selon notre confrère LaRépublique, média proche du palais du bord de mer, le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba ne serait pas enthousiasmé par la requête en financement de la délégation gabonaise à Yaoundé. Ce dernier aurait même formulé une contre proposition plus économique et rationnelle.« Face à ces demandes démesurées, le Gouvernement et la Présidence ont proposé un autre système de rémunération. Notamment des primes moins importantes pour l’encadrement technique et médical et des montants globaux revus à la baisse jusqu’aux quarts de finale. En revanche, si les Gabonais allaient plus loin dans la compétition, une partie du cash price donné par la Caf serait distribuée directement aux membres de la sélection ». Un deal en étude à la veille du match décisif contre le Ghana.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop