CAN 2017: Un match d’ouverture, des tensions et des attentes

Fronde Sociale, crise sectorielle et économique, instabilité politique, c’est dans un climat particulièrement tendu que la sélection gabonaise, « les Panthères » entre en lice dans cette compétition qu’elle organise chez elle.

Face à elle se dresse une sélection de Guinée Bissau, qui elle participe pour la première fois de son histoire à une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations. Si sur le papier, le GABON, en tant que pays hôte, se pose en naturel favoris, les « Djurtus » du nom de la sélection Bissau Guinéenne, ne viennent pas au Gabon, en victime expiatoire. En effet, la Guinée Bissau s’appuie sur un collectif solide lequel s’est illustré en phase éliminatoire, en terminant leader devant le Congo, La Kenya et la Zambie vainqueur en 2012 de la compétition déjà organisée au Gabon.

En dépit de son statut de petit poucet du tournoi, les « Djurtus » le disent haut et fort, viennent en terre gabonaise, pour créer la sensation, c’est ce qui ressort des propos de Baciro Cande, sélectionneur :  » Normalement dans le football, il n’y a pas de résultats anticipés. Nous respectons le Gabon, nous savons que dans notre groupe il y a aussi le Cameroun et le Burkina Faso, deux excellentes équipes, et que nous, c’est la première fois que nous participons à cette phase finale. Nous reconnaissons que notre équipe a quelques limites, mais cela n’empêche pas de rêver, de faire notre travail et j’espère que nous irons le plus loin possible ». C’est dans sans pression et ayant la conviction qu’ils ont tout à gagner que la Guinée Bissau va entamer sa CAN.

De son côté, le Gabon présenté comme l’un des favoris au sacré final, doit faire face à une organisation quelque peu compliquée entre une préparation courte, un sélectionneur arrivée trois semaines avant le début de la compétition, le tout dans un pays au sein duquel, la cohésion sociale a été fortement éprouvée par la dernière crise post-électorale. Tellement éprouvée que son public, pourtant reconnu comme passionné, mais qui à quelques heures de l’ouverture de cette Can Total Gabon 2017, semble très peu enclin à soutenir cette sélection qu’ils disent être instrumentalisés par la régime en place.

Reste à savoir comment elle sera accueillie cette après-midi à 16h heure du Gabon pour l’ouverture de cette fête du football africain. A noter que le Cameroun et le Burkina Faso vont croise le fer à 20h, pour clôturer cette première journée du Groupe A.

Laissez votre avis